Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 00:14

En cette période électorale, de nombreux groupes et lobbies interviennent.
Les questions de la ville et du logement sont présentes, mais ont du mal à émerger.


Des manifestes très politiques


Architecture 2007

Les architectes ont lancé depuis plus d'un an une démarche de réflexion et de diffusion nommée : "Architecture 2007".

Celle-ci a donné lieu à un document assez touffu de plus de 40 pages. Intéressant, mais à la lecture pas très engageante.
Une vidéo (voir ci-dessous), une interview audio, une campagne d'affichage, un blog, l'ordre national des architectes s'est donné de gros moyens, même si ceux-ci ne sont pas forcéméent gages d'efficacité (il y a, par exemple, très peu de commentaires sur le blog).

Vous noterez que les architectes ont quand même une assez haute idée de leur valeur puisque leur projet s'appelle "La France de demain a besoin des architectes". Cela s'entend d'ailleurs dans la vidéo.

 


Un projet pour la France urbaine

Les urbanistes, via le CFDU dont je suis membre par l'Apump, ne voulant pas être en reste ont eux aussi pondu leurs réflexions pour "peser" sur les élections de 2007 ... et de 2008.

7 enjeux prioritaires sont détaillés :
- des villes plus solidaires de leur territoire d'influence,
- une gouvernance pour les aires urbaines,
- un lien entre organisation urbaine et déplacements,
- les quartiers en crise, lieux d'intervention prioritaires,
- les espaces naturels et agricoles comme patrimoine rare,
- habitat et services diversifiés, fondements de la mixité urbaine,
- un investissement nécessaire dans la prospective.

Vous y trouverez un grand nombre d'idées que je partage et que j'ai évoquées ici ou là comme la gouvernance des territoires (Toulouse : quel(s) territoire(s) pour quel(s) projets(s) ?, Intercommunalité, où en est-on ?).
D'autres cependant sont absents comme la nécessité, selon moi, d'intervenir sur les usages (L'usage, l'urbanisme des citoyens).

A l'exhaustivité des architectes, ils ont préféré un texte court et synthétique (avec tout de même un petit mot sur les Urbanistes), ce qui me semble plus opportun pour une première diffusion plus large.
Après, il faut l'alimenter localement (débats, expositions, etc.), ce que devrait faire l'Apump, en liaison avec l'Ordre des architectes, dans les mois à venir en Midi-Pyrénées.



Manifeste des villes de banlieue

Ville et banlieue est une association regroupant les élus, de tous bords, de 120 villes de banlieue. 
En février, elle a publié son
Manifeste des villes de banlieue

Un triple constat :
- on n’a pas pris la mesure du mal
- l
e procès fait à la politique de la ville leur paraît malhonnête
- le problème des banlieues n’est pas celui de leurs villes, mais a minima celui de la France

A partir de là, ils déclinent tout un ensemble de mesures très concrètes.
Jean-Pierre cite
les principales.


Le rapport 2007 sur le mal logement de la Fondation Abbé Pierre
 
Un rapport essentiel trop vite enterré

D'un côté des manifestes qui, malgré leur qualité, ressemble beaucoup à des YAKAFOKON, de l'autre le rapport très complet que publie, chaque année, la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement (plus de 200 pages).
D'un côté, des projets, de l'autre une réalité à laquelle on ne peut échapper.

Comme je le supposais, la publication du douzième rapport de la Fondation, quelques jours après la disparition de son fondateur, n'a pas eu le droit aux feux des projecteurs.

Et pourtant, son contenu, dérangeant, mérite que l'on s'y penche sérieusement.
Je dirai même que, de tous les textes dont je vous ai conseillé la lecture, celui-ci fait parti des essentiels.


Une situation explosive

Le rapport de la Fondation, c'est d'abord une description et une analyse minutieuse des difficultés de l'accès à un logement adéquat.

Les chiffres sont inquiétants.

Personnes non ou très mal logées

Sans domicile fixe

100 000

Personnes privées de domicile personnel (hôtel, habitat de fortune, camping, structures d'hébergement et d'insertion, meublés, etc.)

974 600

Personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles (absence de "confort de base", surpeuplement "accentué")

2 187 000

Nombre total de personnes connaissant une problématique très forte de mal-logement

3 261 600

Personnes en situation de réelle fragilité à court ou moyen terme

Logements en copropriétés dégradées nécessitant une intervention publique

750 000

Personnes en situation de précarité pour impayés de loyer de plus de 2 mois

722 500

Personnes occupant un logement sans droit ni titre suite à une décision de justice prononçant l'expulsion

160 645

Personnes vivant en situation de surpeuplement "au sens large"

3 507 000

Personnes hébergées par des tiers

823 000

Nombre total de personnes en situation de réelle fragilité à court ou moyen terme

5 963 145

2000

2006

Logements mis en chantier

310 000  

400 000  

Logements qui seront attribués sous conditions de ressources

210 000  

170 000  

Pourcentage

68 %  

41 %  


Deux constats (en autres).
Tout d'abord, les situations les plus difficiles sont de plus en plus nombreuses et prennent des formes inconnues jusque là.
Ensuite, l'existence d'un secteur de la construction très dynamique, mais"particulièrement myope aux besoins sociaux".


A lire

Synthèse
Chapitre 1 - Le non-logement : un déni de droit
Chapitre 2 - Les classes moyennes dupées, les couches populaires oubliées
Chapitre 3 - Les chiffres du mal-logement
Chapitre 4 - Quand les collectivités locales se mobilisent
Chapitre 5 - Des politiques qui négligent la solidarité
Propositions de la Fondation

Intégrale
Préface et sommaire
Chapitre 1 - Le non-logement : un déni de droit  
Chapitre 2 - Les classes moyennes dupées, les couches populaires oubliées
Chapitre 3 - Le tableau de bord du mal-logement
Chapitre 4 - Quand les collectivités locales se mobilisent
Chapitre 5 - Des politiques qui négligent la solidarité
Les propositions de la Fondation Abbé Pierre
Chiffres et Bibliographie

Version complète
Vous pouvez même commander gratuitement une version papier.

BONUS : Un article d'une jeune chercheuse Gabrielle Fack
"Pourquoi les ménages à bas revenus paient-ils des loyers de plus en plus élevés ? L'incidence des aides au logement en France (1973-2002)", Economie et Statistique n°381-382, Octobre 2005


Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article

commentaires

Articles Récents