Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

4 novembre 2005 5 04 /11 /novembre /2005 00:00

 

 

C'est bien ce qu'il faut constater au vu des événements tragiques de ces derniers jours.

Beaucoup de choses ont été dites à la télé, à la radio, dans les journaux.
Je voudrais attirer votre attention sur deux points.


I- Quelle politique de la ville? Quels moyens?

Je vous ai déjà parlé de la politique de la ville (origines, évolution de son budget), celle politique spécifique mise en place depuis 20 ans avec pour objectifs de réinsérer un certain nombre de quartiers et leurs habitants dans la ville et dans la société.
Depuis plusieurs mois, une question se pose: est-ce que cette politique a échoué ou a-t-elle permis que la situation n'empire pas trop? Comment doit-elle évoluer?

Depuis 2002, les actions ont connus une inclinaison certaine:
- les moyens ont été dirigés prioritairement sur le renouvellement urbain tandis que l'action sociale, et notamment, les subventions aux associations ont connu des réductions drastiques. C'est visible dans le budget de l'Etat, j'en ai eu la confirmation lors de la mission que j'ai réalisée cet été sur l'analyse du financement des actions de la politique de la ville sur l'agglomération bordelaise.
- la police de proximité créée en 97 afin de faire de la prévention, de rapprocher la police des habitants a été supprimée et la répression privilégiée.

Il me semble que l'erreur dans ces deux cas, c'est d'avoir déshabiller Pierre pour habiller Paul.
Une action lourde sur la structure de ces quartiers est évidemment nécessaire, mais on aurait dû continuer à favoriser l'action sociale.
De même, refuser le non-droit et renforcer la répression est une action louable, mais elle aurait sûrement été plus efficace si il existait des relais, des policiers connus dans le quartier en qui les habitants ont confiance.

Il faut enfin dénoncer une idée reçue, poudre aux yeux qui voudrait que ces quartiers dits "prioritaires" bénéficient d'un soutien financier important de la Nation.
Une étude l'avait montré en septembre à propos des établissements scolaires classés en ZEP, j'ai pu le constater moi même lors de l'étude que j'ai réalisée, c'est largement faux!
En effet, parce qu'ils bénéficient de lignes budgétaires spécifiques, les crédits courants y sont souvent moindres qu'ailleurs, si bien que les moyens débloqués ne sont pas plus importants alors que les problèmes sont tout autres. On y envoie donc de jeunes profs, de jeunes flics, ... Les élus, les associations et les fonctionnaires sur place se démènent avec des bouts de ficelle.

Et l'on s'étonne?
Et l'on veut convaincre qui lorsque l'on promet un nouveau plan d'actions?


II- Le Bruit, l'Odeur et quelques étoiles.

Une impression de déjà vu.
Décembre 1998, le jeune Habib est tué lors d'une bavure policière, ici à Toulouse. Suivront plusieurs jours d'affrontements et une tentative de mobilisation citoyenne par un groupe de jeunes qui vont finir par déraper découragés par les promesses non tenues.

En 2002, Eric Pittard revient sur ces événements quelques années après à travers un superbe documentaire, Le Bruit, l'Odeur et quelques étoiles.
Une des forces de ce documentaire (une excellente critique) est de se contenter de relater les faits et de laisser parler les acteurs de ces journées. Paroles souvent très fortes après lesquelles les textes de Zebda, qui émaillent ce documentaire, prennent tout leur relief.

L'intervention qui m'a le plus marqué est celle d'un homme d'une quarantaine d'année qui disait en gros ceci: "Nous avons accepté les humiliations, les difficultés, sans rien dire, car nous pensions que cela s'améliorerait pour nos enfants. Maintenant, je ne crois plus en l'avenir."


Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Actualites
commenter cet article

commentaires

Benoît L. 07/11/2005 16:11

A l'occasion d'une visite urbaine du quartier de La Reynerie, annulée à cause de la flambée de violence actuelle, Christophe rapporte sur son blog quelques paroles d'habitants recueillies samedi lors d'un petit débat rassemblant habitants et personnes extérieures au quartier.
http://montoulouse.blogs.com/dossier1/2005/11/5_novembre_2005.html#more

Articles Récents