Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 23:47

La ville franchisée est un livre de David Mangin, Grand Prix de l'Urbanisme 2008.


Décrire un modèle urbanistique dominant

Ce livre est issu d'une recherche financée par le PUCA et qui a pour objet de décrire et analyser les formes de l'urbanisation de ces dernières décennies marquées par l'étalement urbain.
Son originalité est une approche morphologique de la "ville ordinaire périphérique" appuyée par de nombreux schémas, cartes et photos.

Au-delà des "franchises commerciales" de plus en plus présentes ("On ne se donne plus rendez-vous au carrefour, mais à Carrefour"), la "ville franchisée", c'est d'abord les "franchises territoriales" faisant l'objet d'une exception en terme de contrôle juridique et politique, avec notamment une domination du public par le privé.
L'ambition de ce livre est alors d'offrir "une grille de lecture" des mécanismes à l'oeuvre permettant "d'affiner les politiques publiques".

David Mangin commence par décrire l'émergence de "l'urbanisme de secteurs", notamment lié au découpage des territoires par les infrastructures routières et à l'urbanisme de zonage qui a spécialisé les territoires (chap. 1).
Puis à partir du cas de la France, sont étudiés la mise en place de la sectorisation des territoires (chap. 2), les mécanismes de la franchisation des villes, au sens commercial et domanial du terme (chap. 3) et l'impact des lotissements (chap. 4). 
Par la suite, à travers différents exemples aux Etats-Unis (chap. 5), en Europe, en Asie et en Afrique (chap. 6), il s'attache à montrer qu'au-delà des particularités des uns et des autres, il existent de grandes dynamiques liées à la globalisation de l'économie qui contribuent à généraliser un urbanisme de secteurs.


Quelques pistes de réflexions

C'est l'objet du dernier chapitre du livre.


3 scénarios

"L'urbanisme du réel" serait l'urbanisme de masse actuel marqué par :
- une prédominance de la voiture qui favorise l'étalement urbain,
- la diffusion (modialisation aidant) de modèles qui accélèrent et généralisent la ville sectorisée, franchisée, individuée,
- un transfert des responsabilités du public vers le privé et une marchandisation des villes qui met en crise les représentations intermédiaires politiques et physiques des territoires.
Continuer dans une telle dynamique ne lui semble donc pas du tout souhaitable.

A l'inverse, "l'urbanisme du fantasme" serait un urbanisme vertueux et écologique qui favoriserait les transports en commun et les modes doux, une urbanisation linéaire en fonction et la préservation de corridors verts.
Mais ce modèle semble de l'ordre du fantasme pour David Mangin tant lui apparaît peu probable une ville sans voitures.

C'est pourquoi David Mangin suggère un "urbanisme du possible" qui consisterait à optimiser les contraintes de déplacements et à inventer des formes urbaines moins productrices de dépendances automobiles et d'enclavements.


4 grands chantiers

Privilégier "l'urbanisme de tracés" qui prend en compte la géographie et conçoit des projets territoriaux aux différentes échelles (de la lisibilité de la grande ville aux alternatives aux extensions urbaines non maîtrisées).

Favoriser "la ville passante" pour mettre en oeuvre des objectifs de proximité et de densification grâce à un réseau maillé de voies qui relient les espaces publics structurants d'une ville, d'un territoire ou d'un paysage.
Il estime que celle-ci assurerait une plus grande sécurité routière et sécurité des biens et des personnes que la juxtaposition d'environnements "sécurisés".

Travailler la densité à partir de l'optimisation de contraintes vécues positivements (moindre dépendance à l'automobile, proximité des transports en commun, des services quotidients, des zones vertes, etc.) et promouvoir l'idée d'une densification progressive au fil du temps.
David Mangin s'interroge aussi sur le bon usage de la nature afin que cela n'entérine pas une ville éparse et notre incapacité à susciter des établissements humains à la mesure des paysages.

Permettre "une ville métisse" qui ne soit pas seulement un ensemble homogène issu d'un nombre réduit de modes de production et d'acteurs. Il suggère d'offrir des marges de liberté, d'imprévu et d'aléatoire. Un des enjeux majeurs lui paraît consister à maintenir la diversité des acteurs et leur capacité de coproduction à l'intérieur de règles simples du moment qu'est préservé un espace public continu et de qualité.


Deux notes de lectures :
Quel urbanisme pour la ville générique ? Marc Dumont
Notes de lecture - Carole Pourchez

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article

commentaires

Articles Récents