Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 01:14

Je vous parlais récemment de "Dans 10 jours ou dans 10 ans...", documentaire sur l'opération de "rénovation urbaine" en cours dans un quartier de Bruxelles.
A Toulouse, on a aussi notre documentaire sur la "rénovation urbaine" du quartier du Mirail.

Soirée projection-débat, le 25 mars à l'Utopia de Toulouse.
Plus de renseignements.


Présentation

Les politiques urbaines menées depuis quelques décennies ont conduit à un constat unanime : le zonage du tissu urbain s’est traduit dans certains quartiers par une communautarisation et un sentiment d’abandon par les pouvoirs publics, comme en témoignent dans le film les habitants du Mirail. Tous pointent du doigt le désengagement de l’Etat : disparition de la mixité, ghettoïsation du quartier, abandon de la politique culturelle...
Il y a ceux qui ont connu les prémices du Mirail, ceux qui dans les années soixante-dix ont vu ce petit village émerger de terres agricoles et qui ont vécu une dizaine d’années plus tard la dégradation de leur espace de vie. L’architecte Candilis avait imaginé des éléments novateurs dans la conception des circulations en séparant les zones piétonnes des axes routiers, par une dalle reliant les trois quartiers (Bellefontaine, Reynerie et Mirail-Univ.). L’idée était de faciliter le contact entre habitants, donnant au quartier un attrait révolutionnaire auprès des urbanistes du monde entier. Peu à peu, les commerces situés sur la dalle piétonne ont périclités, moins liés au concept architectural qu’à l’exclusion dont les habitants sont victimes. Le GPV (Grand Projet de Ville), amorcé en 2006, a ainsi été l’occasion de raser la partie centrale de la dalle, de réinventer l’image du quartier. Certains habitants voient le projet d’un mauvais oeil mais ils ont bien choisi de vivre là, et même si la lassitude prend parfois le dessus, ils gardent une certaine fierté. Ils réagissent néanmoins à une transformation mandatée de l’espace urbain et à une certaine stigmatisation des populations qui y cohabitent.
La politique de la ville aurait tendance à obéir à des mécanismes tendancieux plutôt qu’à une réelle attente de la part des intéressés. On pense à Borloo et à ses projets de démolition, alors en charge de la Ville et de la Rénovation urbaine. Or les priorités résident-elles vraiment dans la rénovation du bâti (aux frais démesurés du contribuable) ou dans un chantier préalable d’accompagnement social et culturel ? Le débat est lancé...

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article

commentaires

Cyril 22/03/2008 07:47

je suis toujours surpris de gens qui montrent du doigt le Mirail, et qui manifestement n'y ont jamais vécu. Pour ma part , y ayant vécu près de 10 ans , j'ai plutot tendance à dire que le Mirail est un merveilleux endroit pour y vivre, alliant commerce et espace vert, et doté de réseau de transport performant (autrefois bus, actuellement métro).Attaquer la conception de l'urbanisme du mirail est un non sens, et détruire des logements encore plus.En fait, tout le problème du Mirail se résume à ses habitants, et en aucun cas, à ses bâtiments. C'est là que se concentre un des plus forts taux de chomage de Toulouse, et de délinquence. Pendant les 10 années où j'y ai vécu, il n'y avait pas de voitures brulées, pas de bande, et une ambiance totalement différente. Alors arretons de pratiquer la politique de l'autruche. occupez vous de ses habitants (emplois, résorbtion du chomage, prévention et répression de la déliquence ) et vous redonnerez une cote à ce quartier.

Articles Récents