Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 08:59
Quelques exemples

Devant chez moi, il y a un
boulevard. Même si vous êtes prêts à traverser un passage piéton au moment où le feu passe au vert, il est impossible pour quelqu'un en bonne santé de le traverser avant que le feu passe au rouge. Alors vous imaginez une personne âgée ou handicapée...

Souvent, les réseaux de transports en commun se contentent de converger vers le centre de l'agglomération délaissant la périphérie et notamment les zones d'emploi. Ils ne fonctionnent en plus que la journée (les bus s'arrêtent à 20h à Toulouse) et n'ont pas toujours des fréquences très attractives (fréquences souvent supérieures à 20 mn). Des personnes au chômage qui n'ont pas les moyens d'avoir une voiture doivent alors renoncer à certains emplois.
On notera que le mode de déplacements est un marqueur social très important : les transports en commun ont une forte image de déclassement (c'est pour ceux qui n'ont pas le choix) tandis que notre rapport à l'automobile, notre automobile frise parfois l'irrationnel.

Si ces dernières années, les personnes qui souhaitent devenir propriétaires s'éloignent de plus en plus, tous ne sont pas égaux. En effet, ce sont les personnes les plus modestes qui iront le plus loin et pour qui le coût toujours croissant des déplacements aura le plus d'impact.
Et que dire de ces personnes, dans le périurbain ou dans le rural, qui n'ont aucun moyen de locomotion, soit parce que seul leur conjoint a un véhicule, voire le permis, soit parce qu'elle sont seules ?

Que dire aussi de ces "ghettos", de riches, de pauvres, de classes moyennes, où certains s'enferment, où d'autres sont commes assignés à résidence, que certains traversent, que d'autres évitent ?
On
peut aussi évoquer ces chômeurs qui vont éviter les espaces publics pour ne pas avoir à subir le regard des autres comme l'explique Gwen Rosière ci-dessous.


Un atelier pour en parler

Séminaire du PREDAT sur les mobilités

Lorsque je vous ai présenté l'APUMP, l'association des professionnels de l'urbanisme de Midi-Pyrénées, je vous ai dit qu'elle animait le PREDAT qui est un lieux d’échange entre les acteurs de l’aménagement du cadre de vie (Etat, élus, professionnels et chercheurs).
Celui-ci doit permettre la construction d'une culture partagée, en
promouvant des recherches d'initiative territoriale dans les domaines de l'aménagement du territoire, de l'aménagement urbain, de la politique de l'habitat et de la politique de la ville.
Chaque année sont organisés deux séminaires. Ces séminaires ne se veulent pas une simple succession d'interventions et sont donc préparés plusieurs mois à l'avance par des groupes de travail.

Le séminaire du 13 juin sera consacré aux mobilités et entrera donc en résonnance avec les grands débats lancés au niveau de Toulouse, et bientôt l'agglomération, sur les problèmes de déplacements pour impulser une nouvelle politique plus ambitieuse.
L'intérêt est donc de montrer que les questions de mobilités ne se limitent pas à des question de transports.

Je vous communiquerai le programme complet bientôt, mais vous pouvez d'ores-et-déjà réserver votre journée.


Atelier Mobilités et fractures sociales

Avec deux chercheurs et un urbaniste qui travaille plutôt dans le rural, nous avons choisi de nous pencher sur les rapports entre mobilités et social car nous sommes y sommes confrontés dans nos activités comme le montrent les exemples ci-dessus.

Dans quelles mesures les questions de mobilités peuvent être sources de fractures sociales pour les territoires et leurs habitants.
Ne doit-on pas considérer aujourd'hui que les mobilités influent sur la possibilité ou non pour chacun de vivre sa vie ?

 
Questionnements par Fabrice Escaffre (chercheur au LISST-CIEU – Université de Toulouse) et Benoit Lanusse (urbaniste).
Présentation de l'expérience d'Auto Insertion Lotoise (AIL 46) par Jean-Pierre Clair, directeur de l'association.
Regards croisés par Marie-Christine Jaillet (directrice du LISST-CIEU – Université de Toulouse) et Lionel Rougé (chercheur à l'ESO - Université de Caen).

Dans les prochains jours, je publierai plusieurs articles pour débrousailler le sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Comprendre
commenter cet article

commentaires

Leo 13/06/2008 09:02

Bon courage pour ton intervention, intéressante problématique mon cher Benoit !

Articles Récents