Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

6 décembre 2004 1 06 /12 /décembre /2004 00:00

"Caminante, son tus huellas
el camino y nada más;
Caminante, no hay camino,
se hace camino al andar.
Al andar se hace el camino,
y al volver la vista atrás
se ve la senda que nunca
se ha de volver a pisar.
Caminante no hay camino
sino estelas en la mar."

 

"Marcheur, ce sont tes empreintes
 le chemin, et rien de plus;
Marcheur, il n'y a pas de chemin,
le chemin se fait en marchant.
En marchant se fait le chemin,
et en jetant un regard derrière soi,
on voit le vieux sentier que plus jamais
on ne sera obligé d'emprunter.
Marcheur, il n'y a pas de chemin,
il y a juste des sillages dans la foule."

Traduction par mes soins

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans txt&mus
commenter cet article

commentaires

chouchou 04/12/2006 17:03

Vraiment magnifique ce poème!
Magnifique.
Très sincèremnent
 

Benoît L. 27/07/2006 13:56

Bien vu, merci

nlm 25/07/2006 14:59

Bonjour,

Pensez juste à corriger la faute d'orthographe... "on ne sera obligé".

Bien cordialement.

NLM

Benoît L. 14/02/2005 01:20

Bien sûr que c'est dommage de traduire un tel poème, mais c'est l'unique moyen de le partager.Un exemple, bien plus sacrilège que la traduction de "Caminante", celle de la dernière ligne.Pour les non connaisseurs, l'auteur fait un jeu de mot avec "la mar". "Mar" est un nom masculin et féminin. "La mer" se traduit généralement "El mar", mais aussi "La mar". Mais "La mar" veut dire aussi "la foule".Un poème magnifique dont Juan Manuel Serrat a fait une chanson.

Mirentxu 12/02/2005 15:02

poèmes maginifiques! bien choisis, par contre au risque que certains ne comprennent pas, moi je n'aurais pas traduit. On a beau "dominer" une langue comme toi tu domines (pas trop mal) l'espagnol, c'est toujours dommage de traduire un poème..non?..une autre remarque -tu t'en doutais, je n'allais pas que t'encenser!- je pense que j'aurais traduit "caminante" par "voyageur" plutôt que "chemineur", même si je comprends pour quelle raison tu as choisi ce terme

Articles Récents