Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 13:30

L'autre jour, je vous parlais de ces "vacances de rêves" décrites par Le Monde, article typique des périodes estivales avec ses destinations lointaines, ses cadres paradisiaques, etc.

Aujourd'hui,
un article de la Dépêche, avec l'exemple de Toulouse qui ne serait plus "une ville morte l'été", nous montre une autre facette d'une pratique des vacances aujourd'hui très diversifiée.
Des RTT qui permettent de partir plus souvent, mais moins longtemps, l'importance croissante du tourisme local, des moyens financiers pas toujours extensibles, le besoin de souffler, tout simplement, ces différents paramètres expliquent, en partie, qu'on ait visiblment observé plus de monde dans les lieux d'attraction de l'agglomération toulousaine (restaurants, rues piétonnes, commerces, muséees, ...) cet été.

Cela reste à relativiser.
Je n'étais jamais resté à Toulouse l'été pendant mes années étudiantes donc je peux difficilement comparer, mais c'était quand même "un peu" le désert (sauf dans les piscines bien sûr).
Mais c'est vrai que c'est agréable :
- une circulation bien moindre (mais les impressions peuvent être trompeuses car il suffit généralement de peu pour passer d'un état congestionné à un autre bien plus fluide)
- un peu moins de monde dans certains endroits que l'on apprécie différemment

Conclusion ?
Deux semaines de vacances, c'est trop court !

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article

commentaires

Articles Récents