Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 16:02

Lorsque est lancé un projet un peu ambitieux, on a souvent droit à une petite maquette, à une petite vidéo ou à des images très travaillées du projet.
Il en était ainsi pour les projets du dernier salon de l'immobilier de Toulouse.
Mais quand il s'agît d'un projet de l'ampleur du futur musée de la Fondation Louis Vuitton à Paris, conçu par Franck Géhry, forcément, on passe à un autre niveau.

La première vidéo était déjà impressionnante.
Cette image du projet plus avancé est également superbe et impressionnante.

Mais l'exposition, visible depuis le 8 mars au Pavillon de l'Arsenal à Paris, permet d'aller beaucoup plus loin car, au lieu de se contenter de montrer le projet final, elle met en valeur la génèse de celui-ci.
Des maquettes, des études permettent de découvrir le cheminement de Géhry à travers les différentes pistes explorées, approfondies ou abandonnées. Un cheminement qui ne s'arrête visiblement pas à la sculture d'une forme extérieure mais s'occupe tout autant des espaces intérieurs.

Le très intéressant documentaire Esquisses de Franck Géhry permettait déjà de découvrir l'architecte et sa manière de travailler. Cette exposition semble tout aussi passionnante, sinon plus. 
David et Isabelle, de l'agence Coste-Orbach, ont été visiblement conquis par celle-ci et le travail de Géhry (voir leur compte-rendu).

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Actualites
commenter cet article

commentaires

DETAILS 22/03/2007 05:16

Bonjour tout le monde, Bonjour Benoît, depuis le temps...(petit hors-sujet, je t'ai ajoutée à mes liens),J'aimerais moi aussi donner mon avis sur ce sujet qui, à priori passionne plus qu'un!L'importance en architecture qu'elle soit actuelle, c'est vrai, qu'elle respecte l'environnement, l'époque, c'est vrai aussi, mais avant tout, le plus important qu'elle soit à la portée de tout le monde, pas des formes abstraites sculpturales, mal-expliquées. Gehry bien qu'il appartient à une génération de l'ancien temps, a essayé d'éxpliquer de son mieux ses pensées et sa réalisation, à partir de là c'est tout à son honneur, la belle architecture pour moi, c'est une architecture bien expliquée, une architecture où on se rend compte de la maîtrise de son auteur, donc je ne m'étonne guère du fait que d'autres (comme Isabelle et David) soient conquis par ce projet.Bonne journée et à bientôt!

AA 20/03/2007 09:49

Bonjour à tous,
Je suis assez d'accord avec Léo et avec Benoit (le consensus mou, ce n'est pas de l'ancien temps ;-)) :
Léo : si autant d'archis d'un "ancien temps" sont des acteurs majeurs de la scène contemporaine, ne serait-ce pas parceque la plupart des politiques le sont aussi (d'un ancien temps) ? Entre ceux qui se sont définitivement arrêtés d'évoluer depuis mai 68 et ceux qui ont déjà officié sous la précédente ... République (!), la marge de manoeuvre est assez étroite ... Et peut-on reprocher aux archis de vouloir inscrire leur oeuvre dans le marbre quand le passeur de commande veut lui-même laisser une trace de son passage (être dans un livre d'histoire est nettement plus aléatoire que de poser une grosse construction quelque part ;-) ? Bref les archis d'un autre temps ne peuvent officier que grâce aux rêves (mégalo ?) des maîtres d'ouvrages qui ne se préoccupent pas plus des enjeux de l'architecture et de l'insertion dans le tissu urbain que de leurs ... premiers lego. Ca n'excuse pas les archis, ça relativise (un peu). Quant aux pliages de Mr Gehry, ils ne posent pas que la question de l'insertion dans le site, mais aussi la question de la place de l'homme dans le projet; tu parles à juste titre "d'objet", une sculpture est un objet, une architecture est "habitée" (au sens figuré, noble) par l'homme. Ce me semble être l'essentiel; et cela ne transparait pas dans l'architecture de Gehry.
Là où je suis d'accord avec Benoit, c'est qu'il est toujours intéressant de découvrir le système de pensée qui induit la genèse d'une architecture. En cela Gehry est d'ailleurs très pédagogue (voir son film) il montre bien le fonctionnement de sa pensée avec ses pliages en carton. Et on comprend bien que dès le départ, l'oeuvre qui se compose sous nos yeux est un objet dans lequel on finira bien par trouver une place pour l'homme : une construction de l'extérieur vers l'intérieur et non l'inverse . Cqfd Mr Gehry
Bonne journée

Léo 20/03/2007 01:36

Je reviens juste pour rajouter un petit mot, en lisant ta réponse j'ai bien compris que c'est l'intérêt pour l'exposition et non pour la posture de l'architecte que tu présentes.

Il ne faut pas être dupe, Gehry est un personnage d'un ancien temps, comme beaucoup d'acteurs majeurs de la "scène" architecturale contemporaine, leurs objets sont autonomes et déconnectés des véritables enjeux de l'architecture. À Bilbao tu découvriras cette "sensibilité" (ironique) qui ne saurait s'encombrer des systèmes urbains (au sens typo-morphologique), des formes urbaines, d'où cette figure glamour très médiatique. Mais traumatisante pour l'urbanisme.

Tu trouveras des articles savoureux par google,

à bientôt,

LéO

david Orbach 19/03/2007 20:48

Bonjour Benoît,Merci de votre intérêt pour nos articles.cordialementDavid Orbach

Benoît L. 19/03/2007 18:19

J'aime découvrir ces mécanismes de la vie, d'une part pour mieux les comprendre et donc communiquer avec eux, d'autre part pour réfléchir sur mes propres manières de faire. Comme je l'ai déjà dit (www.chezbelan.com/article-4272556-6.html#anchorComment, dernier commentaire), je ne partage pas sa démarche "d'artiste". Je n'ai pas cette prétention, ni ce désir. Mais cela ne m'empêche pas d'éprouver du respect.La deuxième est de comprendre et se faire un avis sur le travail en lui-même.Tu le sais, je ne suis pas quelqu'un qui apprécie particulièrement le grandiloquent, l'esbroufe, le monumental, la mise en valeur des egos d'architectes et de maîtres d'ouvrage.Je suis plus atiré par des projets "humains".Mais cela ne veut pas dire qu'un projet aussi monumental soit-il, ne soit pas à l'échelle humaine. Il y a des architectes de talent qui créent des lieux qui ont un certain génie.Je ne pourrais te dire ce que je pense réellement car je n'ai jamais eu l'occasion "d'habiter" un des lieux crées par F. Géhry.

Articles Récents