Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 08:53

Toulouse asphyxiée en 2020

C'est le titre d'un article de la Dépêche, mais c'est surtout la conclusion d'une étude confidentielle remise par la DDE aux élus de l'agglomération en juin 2006.

Les fonctionnaires de l'Etat dresseraient un portrait inquiétant de la situation de la circulation dans l'agglomération toulousaine pour les années à venir.
Apparemment, cette "enquête, pudiquement appelée « contribution à la réflexion », met le doigt où ça fait mal et trace des scénarios inquiétants".
Principaux éléments.

Plus de déplacements, une offre qui stagne
Dans une aire urbaine dont la population croit de 19 000 habitants par an, les dernières enquêtes montrent une explosion des déplacements en voitures alors que le réseau de voirie évolue peu et que la seconde ligne de métro se fait attendre.

Une situation qui risque de se dégrader
Certains points très noirs sont d'ores-et-déjà identifiés (accès à l'aéroport, à la gare SNCF, hopitaux, zones d'activités) et les futures améliorations du réseau de transport en commun jugées insuffisantes (une ligne de métro, une de tramway, plusieurs de bus en site propre).

Du chemin pour penser global et multimodal
Les fonctionnaires regrettent que les besoins ne soient traités que de manières ponctuelles en "l'absence de réflexion globale et multimodale" et sans réelle coordination avec les documents d'urbanisme.

Le paysage « balkanisé » de la gouvernance locale
Pour expliques ces difficultés, en plus des retraits de l'Etat, les fonctionnaires semblent insister sur le problème de l'organisation institutionnelle de l'aire urbaine (lire mon article, Toulouse, quels territoires pour quels projets ?) et des relations entre les principaux élus.

Des propositions pour en sortir
Le rapport précise cependant des pistes pour éviter l'asphyxie.
La première est de "construire le projet global des transports de l'aire urbaine toulousaine à l'horizon 2020" :

  - poursuivre le cadencement ferroviaire vers les communes périphériques,
- amélioration de la desserte des principaux pôles économiques (sites Airbus, Aerospace Vallée, Cancéropôle), de l'aéroport (offrir une alternative à la voiture) et de la future gare TGV Matabiau,
- réfléchir à l'opportunité d'un grand contournement routier de l'agglomération,
- renforcer les parcs relais aux terminus des lignes structurantes de transport urbain,
- interconnecter les réseaux urbains au ferroviaire (comme aux Arènes, on pourrait développer un pôle sur le site Niel/Saint-Agne),
- favoriser l'intégration tarifaire.
La seconde est d'avoir une politique de l'urbanisme qui aille dans le même sens :
  - préserver des espaces pour d'éventuelles nouvelles voiries ou lignes de transport en commun,
- imposer des règles en amont de tout aménagement : comme prévoir les accès des nouvelles zones d'activités ou d'habitation pour éviter l'effet de nasse.
Ces propositions sont très proches de celles défendues par le Collectif PDU qui militent depuis de longues années pour un Plan de Déplacements Urbains alternatif et qui a prévu de remettre à plat son projet cette année (je vous en reparlerai prochainement).


Se loger : quel modèle de développement urbain pour l’agglomération ?

Il se trouve que l’APUMP, association des professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées, dont je suis membre, organise un débat sur le modèle urbain de l'agglomération mardi prochain.
Nul doute que les différents sujets abordés précédemment le seront aussi à cette occasion.
Ce débat s'inscrit aussi dans le cadre de la venue à Toulouse de l’exposition Voisins, Voisines – Nouvelles formes d’habitat individuel en France.

"L’agglomération toulousaine est particulièrement symptomatique des évolutions actuelles de la Ville : creuset d’une dynamique économique, culturelle, elle est fortement attractive pour de nouvelles populations mais leur accueil s’est fait suivant un étalement urbain très important. Dans le même temps, l’augmentation des coûts du foncier rend de plus en plus difficile l’accession et même la location à proximité des zones centrales, accentuant ainsi les écarts sociaux. Les déplacements se complexifient et accentuent les problèmes d’organisation urbaine et de nuisances en terme de développement durable.

Les professionnels de l’urbanisme souhaitent mettre en débat cette question cruciale en présence d’élus de l’agglomération, d’autres professionnels du cadre de vie, et de citoyens".

Avec la participation de :
-
Christian Sempé, maire de Saint-Orens
-
Stéphane Coppey, maire-adjoint de Balma
-
Hélène Breton, maire de Venerque,
-
André Morère, maire de Saint-Hilaire
-
Jean-Michel Fabre, conseiller général
-
Pierre Fronton, maire-adjoint de Villemur
-
Mme Sylvestre, maire de Launaguet

Rendez-vous, le mardi 27 mars 2007 de 14h30 à 17h00 au CMAV (5, rue de Pantaléon à Toulouse).

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article

commentaires

Benoît L. 25/03/2007 13:36

Bonjour Isabelle et David,Vous avez lu un peu rapidement l'article en question.J'ai effectivement été recruté par un lecteur de ce blog ... en mai 2005.Comme je l'ai marqué discrètement dans la colonne de gauche, je suis effectivement à la recherche d'une nouvelle mission car je souhaite retravailler sur des projets de territoires et pas seulement sur des projets immobilier. Mais je ne l'ai pas encore trouvée.

david Orbach 25/03/2007 09:18

Notre commentaire n'a pas de rapport avec le sujet de cette note mais nous venons d'apprendre que vous venez de trouver du travail Vous êtes cité en exemple sur  le web. http://www.pointblog.com/past/2007/03/22/nouvel_observateur_reputation_sur_le_web_et_boulot_grace_a_un_blog.htmNos félicitations pour votre nouveau job.Isabelle Coste, David Orbach

Articles Récents