Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

28 janvier 2005 5 28 /01 /janvier /2005 00:00

"Quel est votre opinion sur l'oeuvre du progressiste (si je ne fais pas d'erreur) Niemeyer?" m'avez-vous demandé à la fin de mon introduction sur l'urbanisme.

Je ne peux pas vous donner d'opinion sur Niemeyer (l'urbaniste qui a dessiné Brasillia, la capitale du Brésil pour ceux qui ne connaissent pas) pour la bonne raison que je ne le connais pas assez  et que je n'ai pas la prétention, moi apprenti urbaniste, de porter un avis pertinent sur son travail.

Si je ne me sous-estime pas, je ne me sur-estime pas non plus. Or je ne suis pas un théoricien, mais un praticien. J'ai besoin de connaître le terrain, les problématiques, ...

Petit, j'étais quelqu'un de très matheux et logique, et lorsque j'ai joué à simcity, j'étais un représentant, sans le savoir, du courant progressiste. Quand j'ai entamé mon virage professionnel vers l'urbanisme, j'ai essayé de rejouer à ce jeu. J'en ai été incapable car je ne pouvais plus me résoudre à cette ville uniquement virtuelle. Dans toutes villes, il y a des êtres humains et cela fait une sacrée différence!

Quelles que soient les théories mises en oeuvre, les usagers ont un pouvoir de transformation très important. Les villes espagnoles sont pour moi un excellent exemple. Pas forcément très belles (hormis les quartiers anciens), elles se distinguent par l'utilisation de l'espace public par ses habitants. Après quatre ans à Toulouse, je ne suis devenu un urbain qu'à Valence en Espagne.

Le conceptuel, les théories, le travail des grands noms de l'urbanisme peuvent être ingurgités et resortis tels que nous les avons lus ou cru comprendre. Conscient qu'il s'agit de problématiques, de raisonnements complexes, j'ai un autre rapport avec ceux-ci. Je m'en sers pour éclairer mes réflexions, pour ouvrir de nouvelles portes dans mon cheminement intellectuel, au même titre que mes expériences et celles des autres.

Domaine difficile que l'urbanisme où il faut savoir se projeter sans oublier la réalité et notre faillibilité, savoir agir sans compromettre l'avenir, penser et écouter. Cela passe nécessairement, pour moi, par l'humilité et un travail collectif qu'accompagne l'urbaniste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Pratiques
commenter cet article

commentaires

Gérald-Alexandre Roffat 26/02/2005 22:06

Merci. Je comprends. Ma démarche est davantage celle d'un néophyte...mais j'apprécie les commentaires et ceux d'archeos. Je crois effectivement que dans beaucoup de choses, il vaut mieux accompagner pour répondre au besoin et influencer que contraindre.

Archeos 30/01/2005 23:45

J'aime bien votre/ton commentaire sur Simcity : moi aussi j'ai eu du mal à y rejouer à une époque. à cause de comportements uniquement américains des Sims : impossible de leur faire massivement prendre le train, les transports alternatifs oubliés, etc.
J'aime aussi la remarque sur les usagers : j'y pense à chaque fois que je vois une vaste pelouse carrée avec un sentier ou deux faits en ciment, et des sentiers tracés par le passage, en diagonale, là où les gens en avaient vraiment besoin.
Il est certain que les théories sont fondées ; mais l'expérience de l'urbanisme méditerranéen est unique. Surement un mélange d'histoire de 3-4 000 ans et de climat, qui incite à occuper l'espace commun, et à vivre en commun.

Articles Récents