Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 13:31

V1.1 - 12/09/12

Badreddine

Baddredine et Myriam ont 33 ans et deux enfants Rachid (8 ans) et Leila (2 ans).
Lui est technicien dans l'aéronautique et elle commerciale dans une banque. Ils sont en CDI et gagnent ensemble 3 800 € par mois.
Depuis 6 ans, ils ont quitté Toulouse, dont est originaire Baddredine, pour une commune voisine.  Ils y louent un appartement T4 (810 €) dans une résidence avec un petit espace vert située à proximité de commerces, services et équipements publics. Ils sont à quelques kilomètres de leurs emplois.

Leur rêve : avoir leur petite maison
C'est un projet dont Baddredine et Myriam parlent depuis longtemps.
Elle vient en effet d'un village du Lot et amène régulièrement sa petite famille dans son « pays » où, de temps en temps, les enfants restent en vacances. Une maison, ce serait comme avoir leur bout de campagne.
Baddredine a vécu son enfance dans un grand ensemble, où habitent toujours ses parents et certains de ses frères et sœurs. Si tout n'était pas rose, le « quartier » était un grand « village » avec une vraie solidarité entre voisins, mais ce ne serait quand même pas le meilleur endroit pour élever les enfants. Habiter un village s'est leur offrir un cadre idéal : une bonne école, de la verdure, du calme,  etc. Être propriétaire, c'est aussi montrer que l'on peut réussir par le travail.
Rachid lui aimerait bien avoir, comme son copain Thomas, un grand jardin pour jouer au foot et une piscine pour se baigner quand il fait chaud. Ce serait « trop classe ».

Une réalisation pas si simple
En restant dans la même commune, ils pourraient louer une petite maison (975 € / mois) avec un  jardin de 200 m² sans avoir à chambouler leur vie. Mais rester locataires, c'est continuer à « jeter de l'argent par la fenêtre ». Non, il faut qu'ils deviennent propriétaires.
Compte-tenu de leurs moyens, cela n'est cependant possible qu'en partant plus loin (25 km) à la recherche d'un terrain pour pouvoir y construire la maison de leur rêve. Cela veut quand même dire un emprunt de 25 ans avec 1100 € à payer chaque mois. Myriam pense aussi aux dépenses supplémentaires : impôts, déplacements, garde des enfants, etc. Assurément, il faudra faire des économies sur pas mal de petits plaisirs.
Ceci ne fait pas peur à Baddredine qui a été élevé dans une famille modeste. Par contre, il s'interroge sur le temps qu'il risque de perdre dans les bouchons. Ce qui l’inquiète le plus, c'est d'être moins disponible pour les enfants car c'est lui qui s'occupe d'eux à partir de 17h. Pourra-t-il encore avoir de tels moments privilégiés ?
Quand ils sont allés visiter un terrain « super loin » l'autre jour, Rachid a compris que la petite maison pouvait aussi être synonyme de perte de ses copains. Du coup, il se dit que l'appartement actuel n'est pas si mal.

Ils se posent des questions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Livre - Articles
commenter cet article

commentaires

Articles Récents