Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 16:01
En guise d'introduction

Edgar Morin et la pensée complexe

" Nous demandons légitimement à la pensée qu'elle dissipe les brouillards et les obscurités, qu'elle mette de l'ordre et de la clarté dans le réel, qu'elle révèle les lois qui le gouvernent.
Le mot de complexité, lui, ne peut qu'exprimer notre embarras, notre confusion, notre incapacité de définir de façon simple, de nommer de façon claire, de mettre de l'ordre dans nos idées.

Aussi la connaissance scientifique fut longtemps et demeure encore souvent perçue comme ayant mission de dissiper l'apparente complexité des phénomènes afin de révéler l'ordre simple auquel ils obéissent.

Mais s'il apparaît que les modes simplificateurs de connaissance mutilent plus qu'ils n'expriment les réalités ou phénomènes dont ils rendent compte, s'il devient évident qu'ils produisent plus d'aveuglement que d'élucidation, alors surgit le problème : comment envisager la complexité de façon non simplifiante ?"

Ainsi débute l'avant-propos de l'"Introduction à la pensée complexe" d' Edgar Morin, recueil de 6 textes écrits entre 1976 et 1988.
Ils s"inscrivent dans un travail au long cours de l'auteur depuis les années 70 : la parution des différents volues de "La Méthode", son oeuvre majeure, s'étalent ainsi sur une trentaine d'année.

 

 

Pourquoi s'intéresser à ce travail ?

 

Depuis petit, j’ai toujours refusé d’apprendre bêtement sans comprendre (d’où quelques difficultés avec le monde scolaire…). De là vient mon goût pour décortiquer, approfondir, traquer les contradictions et découvrir les mécanismes. Je suis un scientifique.

Mais j’ai aussi souvent été confronté aux limites de certaines manières de penser qui, à trop simplifier, cloisonner, deviennent simplistes et « mutilent le réel », pour reprendre l’expression d’Edgar Morin. Et ça, je n’ai jamais pu l’accepter.

 

Comme professionnel de la ville, je suis confronté tous les jours au défi de la complexité. Comment rendre intelligible la complexité du réel sans la « mutiler » ? Comment passer d’une multitude de traitements unidimensionnels à des prises en compte multidimensionnelles ? Comment prendre en compte l'incertitude et l'aléa ? Quelle place pour les nombreux acteurs ? Comment ne pas sombrer dans des usines à gaz mais, au contraire, utiliser la complexité comme levier de la transformation d’un territoire ?

 

C’est donc imposée à moi la conviction que la complexité du réel nécessitait une forme de pensée complexe.

Le travail d’Edgar Morin a donc, pour moi, un double intérêt : d’une part, m’aider à structurer un mode personnel de penser la complexité qui s’est construit de manière empirique (voir Le sens d’une démarche, nov. 2006) et, d’autre part, rendre compréhensible et donc promouvoir ce type de réflexion.

 

Tentative de plongée dans L’introduction à la pensée complexe.



Belan - intro pensée complexe v4 Lire la suite de l'article



Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Comprendre
commenter cet article

commentaires

Eric 21/04/2011 08:52



Bonjour,


Pas de souci pour se rencontrer et échanger sur nos expériences respectives lors de ton passage à Paris en mai ou juin. Tu as, je pense, mon email, donc n'hésite pas à m'envoyer un message quand
tu auras tes dates plus précisément, comme ça nous nous calerons un moment !


Bonne journée et à bientôt donc !


Eric



Benoît L. 20/04/2011 22:13



Bonjour Eric,


 


Tu as bien fait de ne pas passer pendant un an, car j'ai passé quelques mois sans alimenter réellement ce blog faute de disponibilité d'esprit.


"La voie" est justement le livre que je suis en train de lire en ce moment.


 


Sinon, je serai curieux de voir comment vous travaillez de manière complexe sur une agglomération de 150 000 h, bande de "déviants" !


J'envisage de venir passer quelques jours à Paris en mai ou juin, cela pourrait être une bonne occasion de se recontrer et d'échanger.


 


Au plaisir,



Eric 20/04/2011 16:17



Bonjour,


Je vous (ou plutôt "te" peut-être...) remercie pour cet article, c'est amusant car je viens de le lire en retournant sur ton blog après une longue période (peut-être même un
an...) où je n'étais pas venu ! Et justement, en y allant, je me disais qu'il fallait que je partage les travaux que j'avais eu l'occasion de lire durant les 2 dernières années, travaux,
livres et réflexions menés notamment par des personnes comme Edgar Morin, Patrick Viveret et d'autres... J'apprécie ton approche en tant qu'urbaniste, ta sensibilité et les questions
que tu te poses, et mes collègues et moi-mêmes, qui travaillont sur des études générales et pré-opérationnelles dans une communauté d'agglomération de 150 000 habitants en Ile-de-France, nous
retrouvons régulièrement avec tes réflexions et ta manière de les exprimer ! Et effectivement, comme l'explique Stéphanie dans le commentaire précédent, cela fait du bien de retrouver des
gens qui cheminent dans la même direction... Même si ce n'est pas (encore) la majorité... Mais comme le dit justement Edgar Morin, tout mouvement d'ampleur démarre par une déviance... ;-)


Je voulais aussi partager quelques livres qui pourraient t'intéresser, ainsi que les lecteurs de ton blog, si tu ne les connais pas encore. Ils abordent des questions sociétales,
mais la vie, la ville et la société sont tellement imbriquées qu'il est intéressant de croiser les réflexions, je crois !


Edgar Morin et Patrick Viveret : Comment vivre en temps de crise ?


Edgar Morin : La voie


Edgar Morin : Les 7 savoirs nécessaires à l'éducation du futur (téléchargeable sur internet en pdf)


Patrick Viveret : Pourquoi ca ne va pas plus mal ?


Thierry Paquot : L'urbanisme, c'est notre affaire


François Ascher : Les nouveaux compromis urbains


Olivier Mongin : La condition urbaine


Au plaisir d'échanger peut-être dans le futur sur toutes ces questions complexes et passionnantes sur l'urbanisme et la société... Et même sur l'individu, un autre élément important du
système... ;-)


Eric



Benoît Lanusse 05/03/2011 16:01




Merci pour ce merci, Stéphanie.


 


Ces derniers mois, j'avais moins de disponibilité mentale et donc la génèse de cet article a été relativement longue, mais il est important dans l'avancée de mes propres réflexion.


C'est un travail parfois laborieux donc, mais toujours aussi essentiel et passionnant pour moi.


 


Puisque tu sembles, comme moi, aussi un peu "toquet", j'espère pouvoir lire tes réflexions sur le fond de cet article.


 


Au plaisr,




stephanie 05/03/2011 12:21



Merci pour cette analyse. En tant que sociologue-urbaniste je me retrouve complètement dans ces réflexions si rarement partagées ou évoquées... et pourtant si essentielles. Ce sont des
réflexions transerves, qui s'appliquent à tellement de champs différents, et ce quotidiennement.


C'est très rare d'avoir l'occasion de partager sur ces idées : te lire a été un véritable plaisir. MERCI!! ;-) J'ai souvent l'impression d'être la seule à m'interroger ainsi... ce qui me donne
aussi l'impression d'être particulièment chiante, ou folle, selon les jours ;-)


Cet exercice de "decortiquage" est inépuisable et c'est ce qui fait pour moi la richesse de nos métiers, certes, mais aussi du quotidien, de la société, de l'humain, ...


Ca faisait longtemps que je ne t'avais pas lu. Merci pour ce blog que tu entretiens très bien. A+



Articles Récents