Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 11:58

Note : article en cours de rédaction

 

Remarque préliminaire :

J'écris cet article sans connaître toutes les différentes actions mises en oeuvre tant par la Communauté urbaine du Grand Toulouse que par la Ville de Toulouse.

 

 

I - Cartopartie : une première expérience intéressante

1. Une journée test

 

logo accessibiliteCe samedi 14 mai était organisée une "cartopartie" dédiée aux besoins des personnes à mobilités réduites, journée à laquelle j'ai participé afin de découvrir leur travail.


Durant cette journée, le programme était de relever toutes les données utiles au déplacement et au repérage des personnes handicapées, puis de les reporter sur la carte collaborative OpenStreetMap.
L'objectif était de commencer à élaborer une carte du centre historique de Toulouse présentant le niveau d'accessibilité des rues, des équipements de transport collectifs et des commerces.

 

Une trentaine de personnes se sont retrouvées à l'invitation de l'association Toulibre à l'initiative de cette journée en partenariat avec Makina Corpus, Tisséo, You Mapps et l'April.

 


2. Les outils utilisés

 

OpenStreetMap est l'équivalent dans le monde du logiciel libre de Google Maps et du Géo Portail.

C'est une base de donnée cartographique alimentée uniquement par des données libres d'accès que cela soit des données ouvertes par d'institutions ou directement rentrées par des utilisateurs bénévoles (plus de 400 000 à travers le monde).

Des amateurs ? Au sens noble du terme, alors quand on voit la qualité du rendu.

 

saint-sernin

 

Et encore, toutes les données ne sont pas visibles sur la carte de base.

En effet, ces données sont ensuite mises à la disposition de tout le monde et en particulier de développeurs de logiciels de services (je viens ainsi de m'installer sur mon portable un GPS libre qui utilise ces données, Osmand).

 

Par exemple, quand certains repèrent spécifiquement les espaces publics et bâtiments accessibles en fauteil roulant, la carte de base n'affiche pas ces informations.

En revanche, si quelqu'un souhaite faire une carte spécifique sur l'accessibilité, ce sont ces données qui seront en priorité recherchées et mises en valeur.

 


3. R etour d'expérience

 

La journée s'est déroulée en deux temps avec un repérage sur le terrain par petits groupes puis, au moment où il a arrêté de pleuvoir, nous nous sommes retrouvés pour commencer à rentrer ces données.

 

Techniquement, cette première expérience a été assez compliquée :

- prise en main des outils que nous ne connaissions pas pour la plupart (et encore les personnes présentes avaient plutôt l'habitude d'utiliser des logiciels informatiques)

- connaisance des habitudes de programmation (objet de bien des disussions dans la communauté)

- difficultées notamment liées à une carte incomplète (aujourd'hui les trottoirs ne sont pas dessinés spécifiquement, nous avons donc été conrontés à la difficulté de savoir comment indiquer que telle ou telle partie de trottoir d'une rue est accessible ou pas).*

 

* Pour les non spécialistes, il existe deux types d'informations :

- les objets de références (rue, bâtiments, cadastre, etc.)

- les informations thématiques : une rue peut être large ou étroite, un bâtiment peut être public ou privé, accessible en fauteuil roulant ou pas, un marché de plein vent peut avoir lieu sur un place, etc.

 

Autour de la Basilique Saint-Sernin, nous avons par exemple indiqué que les toilettes publique au Nord-Est était inaccessible, que le schéma du parking au Nord-Ouest était faux (le bon plan est donc aujourd'hui sur la plateforme libre et pas sur Google ou Geoportail qui doivent utiliser les données du Grand Toulouse) et que le musée était accessible mais depuis l'entrée Ouest et pas celle de l'Est.

Ce que nous n'avons pu rajouter, c'est la description de l'accessibilité des trottoirs, ce qui aurait pu donner quelque chose comme ça :

 

saint-sernin2

 

Et puis d'un point de vue technique, personnellement, aujourd'hui je sais à présent me débrouiller.

J'ai ainsi commencé à rajouter les commerçants dans ma rue.

 

Et puis il y a le bilan humain de cette journée.

Tout d'abord, rien de tel qu'une visite de terrain avec des personnes à mobilité réduite pour aprendre à regarder l'espace public différemment. Même quand vous êtes sensibilisé, il y a mille et un dysfonctionnements qui peuvent apparaître comme des détails, mais qui ne le sont pas du tout en fait.

Ensuite, c'est un beau témoignage sur les modèles coopératifs liés à Internet et sur leur capacité à atteindre des résultats inaccessibles pour des acteurs isolés et même pour des institutions. Wikipedia en est un beau témoignage. OpenStreetMap en est un moins connu, mais l'effet d'entraînement pourrait faire boule de neige autour d'un projet partagé.

 


 II - Un objectif à la fois élémentaire, extraordinaire et réalisable

 

Suite à cette expérience, que pensez d'un objectif qui serait de réaliser une carte de l'accessibilité à l'échelle d'une agglomération comme le Grand Toulouse ?


1. Un objectif élémentaire vis à vis de nos concitoyens

 

Car il n'est pas normal que tant de personnes galèrent autant dès qu'il s'agit de sortir dans l'espace public. Ils veulent vivre, tout simplement.

Accessoirement, toutes les communes ou leur EPCI doivent réaliser un plan de mise en accessibilité de leur voirie et de leurs espaces publiques (voir le guide).

 

 

2. Un objectif extraordinaire

 

Car le travail peut apparaître immense tant en France, on a un tel retard dans la prise en compte du handicap dans la conception de l'espace public.

Par où commencer ?

Pour le diagnostic, doit-on partir de normes techniques ou de la pratique des principaux concernés ?

 

 

3. Un objectif réalisable

 

Car cela dépend aussi des moyens que l'on arrive à mobiliser et si les moyens des collectivités peuvent être limités (services, bureaux d'études), il y a aussi beaucoup d'énergie humaine à potentiellement utiliser.

A un moment donné, les efforts des uns et des autres

 


III - Les obstacles à lever

1. Compléter la carte de référence

 

Si un gros travail a déjà réalisé sur Open Street Map (certaines informations sont plus complète s et mieux mises à jour que les données publiques), le modèle reste insuffisant

données des communes, de la CUGT et de Tisséo 

 

Open Data : une opportunité où tout le monde à y gagner
collectif "OpendData Toulouse" 



2. Créer une interface accessible au plus grand nombre

 

Une interface à créer pour ordinateurs et mobiles afin de pouvoir mapper facilement un nombre limités d'informations spécifiques au handicap.

 

 

3. Organiser le recueil

 

D'un côté, pour répertorier toutes les données nécessaires, des dizainesde personnes, voire des centaines d seraient nécessaires.

D'un autre côté, il y a des multitudes d'actions par des associations, de très nombreux citoyens sensibilisés, tous isolés. Dans le même temps, des collectivités locales en capacité de mobiliser ponctuellement leurs services.

Si objectif commun partagé, il serait possible d'organiser plusieurs cartoparties réunissant de plus en plus de monde de manière à être capables d'encadrer un recueil massif et systématiques.

 


IV – Des opportunités

1. Des appels à projets pour innover

 

La démarche Open Data de Rennes (le site, vidéo, article)

 

Un appel à projet sur le Grand Toulouse pour innover sur les espaces publics (article, appel d'offre).

La Communauté Urbaine du Grand Toulouse organise un concours en vue d’identifier les porteurs d’idées innovantes afin de participer à l’amélioration du cadre de vie, du confort, du bien être, de la tranquillité... des futurs aménagements de l’espace public et des constructions d’équipements. La date limite de réception des offres est fixée au 31 mai 2011.

 

→ réaliser la carte de référence
→ créer l'interface

 


2. La journée mondiale du Handicap

 

"À l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées le 3 décembre, la Ville de Toulouse organise trois jours d'animations, expositions et  tables rondes les 1, 2 et 3 décembre, sur le thème "Toulouse ville accessible, ville désirable".

Trouver des solutions pour le handicap : pour faire de Toulouse une ville sans barrière. C'est la ligne directrice des journées du handicap organisées à Toulouse du 1er au 3 décembre. Objectif  ?  Chambouler les idées toutes faites et faire changer les regards sur le handicap, faire de Toulouse une ville dynamique, innovante, aimable et agréable à vivre… pour tous. Il s’agit de faciliter l’exercice des droits fondamentaux comme celui de se déplacer, circuler, voyager, mener une vie socioprofessionnelle, accéder librement aux loisirs, au sport et aux vacances."

Journée mondiale du Handicap à Toulouse en 2010

 

cartoparties en septembre, octobre et novembre pour former le plus grand nombre (associations, citoyens services, établissements scolaires, etc.) et tester
3 journées pour mapper en mobilisant largement à partir de tous les contributeurs fomés au préalable

 

→ une carte du "Grand Toulouse accessible" dès le 3 décembre qui continuera à être affinée au fur et à mesure vu le nombre de personnes formées

 


 

3. Une carte, des applications

 

Un exemple issu de l'appel d'offre de Rennes, Handimap qui propose un service de calcul d’itinéraires pour les personnes à mobilité réduite. Leur service, handimap.org est accessible en ligne et sur mobile et figure parmi les lauréats du concours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Pratiques
commenter cet article

commentaires

Articles Récents