Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 13:30

L'autre jour, je vous parlais de ces "vacances de rêves" décrites par Le Monde, article typique des périodes estivales avec ses destinations lointaines, ses cadres paradisiaques, etc.

Aujourd'hui,
un article de la Dépêche, avec l'exemple de Toulouse qui ne serait plus "une ville morte l'été", nous montre une autre facette d'une pratique des vacances aujourd'hui très diversifiée.
Des RTT qui permettent de partir plus souvent, mais moins longtemps, l'importance croissante du tourisme local, des moyens financiers pas toujours extensibles, le besoin de souffler, tout simplement, ces différents paramètres expliquent, en partie, qu'on ait visiblment observé plus de monde dans les lieux d'attraction de l'agglomération toulousaine (restaurants, rues piétonnes, commerces, muséees, ...) cet été.

Cela reste à relativiser.
Je n'étais jamais resté à Toulouse l'été pendant mes années étudiantes donc je peux difficilement comparer, mais c'était quand même "un peu" le désert (sauf dans les piscines bien sûr).
Mais c'est vrai que c'est agréable :
- une circulation bien moindre (mais les impressions peuvent être trompeuses car il suffit généralement de peu pour passer d'un état congestionné à un autre bien plus fluide)
- un peu moins de monde dans certains endroits que l'on apprécie différemment

Conclusion ?
Deux semaines de vacances, c'est trop court !

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
14 août 2006 1 14 /08 /août /2006 09:41

On a longtemps réduit l'étude de la mobilité à la gestion des flux de déplacements. Quand apparaissait un problème, il "suffisait" de construire de nouvelles infrastructures.
Pourtant, on prend conscience aujourd'hui, alors que les habitudes de déplacements changent énormément que la mobilité, c'est bien plus que cela.
C'est aussi de nouveaux rapports aux territoires, c'est également un ensemble de facteurs sociaux et indviduels qui déterminent nos modes de déplacements, c'est aussi la mobilité virtuelle, c'est encore la non-mobilité et bien d'autres choses.

C'est pourquoi le livre "La ville aux limites de la mobilité" est très intéressant. Ouvrage collectif, il rassemble un certain nombre de contributions de chercheurs issues d'un programme de recherche lancé par le PUCA.
Une série d'articles devrait suivre sur un certain nombre d'entre-elles.
Le premier concernera sûrement le très intéressant article d'Eric Le Breton : "Homo mobilis"

-----------------------------------------

Présentation de l'éditeur
Comment se réorganise la ville contemporaine à partir de la mobilité de ses habitants ? Cet ouvrage montre comment la mobilité est un processus ambivalent. D'un côté, elle peut être analysée comme un facteur de progrès économique et social, comme une expression des libertés individuelles. De l'autre, elle peut produire des externalités négatives du point de vue du développement urbain ou des inégalités sociales entre groupes sociaux. La mobilité ne conduit pas non plus mécaniquement à la mixité sociale que l'on pourrait attendre d'elle.
Ce livre participe d'un nouveau regard sur la mobilité qui intègre l'immigration, les raves, les transports publics, la diversité sociale, la jeunesse ou les encombrements urbains. Il renouvelle la problématique de la mobilité urbaine à partir de trois axes : les espaces-temps de la mobilité, les modes de vie et la question de l'automobile. Son développement se marque notamment à travers les décalages constatés entre les territoires de vie des habitants et les différentes échelles d'interventions des collectivités locales.
L'ensemble des enquêtes et des analyses présentées ici nous montrent ainsi que la mobilité est un des grands analyseurs des sociétés contemporaines en ce qu'elle représente un enjeu économique, social et symbolique. Changer la mobilité, c'est donc aussi changer la société et transformer la donne sociale.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
14 août 2006 1 14 /08 /août /2006 09:30

Le dessin. Si l'on m'avait dit petit que je passerai ma vie à faire des dessins, je ne l'aurai pas cru.
J'étais tellement nul que, en troisième, mon prof de dessin m'a accordé un très généreux 10 de moyenne "pour ne pas me pénaliser pour le brevet"...
Et pourtant, aujourd'hui dans mon métier, il est rare qu'une journée se passe sans que je fasse un dessin, une carte.

Comme lors de mon parcours atypique, je n'ai pas du tout abordé le sujet, je me suis acheté le livre ci-dessous de Michel Chiappero pour approfondir le sujet.
Commentaires à suivre.

---------------------------------------------------

Présentation par l'éditeur

Le dessin d'urbanisme s'affirme aujourd'hui comme une discipline technique à part entière et une composante spécifique de la qualification des urbanistes.

Cet ouvrage tire un trait sur l'idée encore largement répandue d'un dessin qui ne serait qu'illustration ou outil de séduction, ne servant qu'à défendre une idée, un discours, une intention.

Il plante le décor d'un dessin non seulement outil mais aussi méthode de construction du projet de territoire. Il révèle une figure particulière, le schéma-concept, élaboré dans une double perspective d'adhésion et de mobilisation collectives.

Il se veut d'abord un manuel technique permettant de donner, à travers de nombreux exemples, les moyens à chacun, de réfléchir à ses propres méthodes de travail, individuelles ou collectives, et d'aller puiser dans les autres disciplines de la représentation spatiale et du visuel les moyens les mieux adaptés à la grande diversité des situations territoriales.

Au sommaire

  • De la représentation du monde au dessin d'urbanisme
  • De la normalisation graphique des années 70 au projet dessiné
  • L'apport scientifique, technique ou artistique dans le langage graphique de l'urbanisme
  • La diversité des fonctions et objectifs des cartes, des plans, des schémas-concepts dans les démarches de projet d'aménagement et d'urbanisme
  • Conclusion
Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 14:33

Je suis en train de remettre un peu à jour ma liste de liens.

Ceci est une liste non exhaustive et non définitive qui ne demande qu'à être complétée.

 

Si dessous la liste de certains blog plus ou peu actifs :


Urbablog

Perspectives paysagistes

Mohammed el Malti (Maroc)

Espace public républicain

Détours d'architecture

Parlons ville

Archi Addict Blog

Socio & Archi

Uniterre

Archit.Eric

Blog de juriste : urbanisme

 

Immoboum

 

 

Bille-en-tête

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 23:31

Il y a un an, je vous avais parlé d'Alain Renk et de son livre "Construire la ville complexe".

Ce soir, alors que je prépare un article sur un texte qu'il m'a envoyé, je suis tombé sur un billet de lui auquel je souscris d'autant plus fortement que j'avais moi-même écrit peu avant un article ("Nous, on SAIT ce qu'il faut faire") assez proche du point de vue des idées.

Je vous invite donc à lire "Urbanisme fiction 2".

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 13:56

C'est ce que nous promet cet article du Monde.
Îles mobiles, complexe à Dubaï, ...  Les idées ne manquent pas pour vous promettre des vacances où l'on vous assure l'entre soi, le dépaysement mais sans ses incertitudes, la réponse à toutes vos petites envies, ...


Est-ce que cela me fait rêver ?
Pas du tout.


Tout d'abord car personnellement, je suis très attaché au contre-exemple donné de la réunion de famille dans la maison de famille. Cela peut paraître viellot, mais c'est une question de culture et d'éducation. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir une famille nombreuse et relativement unie. Idem pour les amis.
Les petits repas, c'est une dizaine de personnes, les grandes occasions, c'est facilement une soixantaine.
Je préfère largement les rassemblements élargis, fréquents et simples à ces modèles étroits, sporadiques et dont le coût nous laissent imaginer que l'on peut acheter le bonheur.

Deuxièmement car c'est un modèle profondément inégalitaire. Beaucoup ont déjà aujourd'hui du mal à partir en vacances (40% des adultes et 33% des enfants selon le Secours populaire).
Si ce type de vacances est taxé pour permettre au moins à tous les enfants de partir eux aussi...
A ce propos, si vous voulez du dépaysement, vous pouvez très bien accueillir des enfants de banlieue pendant l'été. Le Secours populaire et le Secours catholique organise notamment ce type de séjours (et bien d'autres actions).

Enfin, cela me semble un modèle qui va, une fois de plus, à l'opposé de ce que nous savons aujourd'hui de la nécessaire prise en compte de la préservation de notre environnement dans notre développement. Que les gros actionnaires entendent "développement durable de nos bénéfices", c'est malheureux, mais cela ne m'étonne pas trop. Que certains puissent penser avoir une démarche écolo en allant dans un "hôtel-mobile qui produit son eau, son électricité et stocke ses déchets" mais en oubliant un peu rapidement le kérosène brûlé pour aller au bout du monde et la privatisation au profit de quelques uns des plus magnifiques sites de notre Terre, cela me heurte profondément.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 12:36

Chaque année, le Ministère de l'Equipement désigne un Grand Prix de l'Urbanisme.

Nomminé en 2003 et 2005, c'est Francis Cuillier, directeur de l'A'urba, l'agence d'urbanisme de Bordeaux qui a été désigné cette année.


PHOTO LAURENT THEILLET

Nommé à la tête de l'agence agence en 2005 alors que l'agglomération bordelaise était en panne de projet, il n'est pas pour rien dans le réveil de la "Belle endormie".

Promoteur du tramway, il a fait de l'agence un  acteur central qui prend une part active dans tous les projets urbains de l'agglomération.

L'urbanisme, les déplacements, l'habitat, le développement économique étant des compétences traitées à la même échelle, la communauté urbaine, celle-ci dispose aujourd'hui d'un projet qui en terme de lisibilité, de cohérence et, donc, d'efficacité, n'a rien à voir avec le bazar toulousain.

Alors que Francis Cuillier regrette, dans un article de Sud-Ouest, la difficulté à travailler en équipe, je n'ose penser ce qu'il aurait pensé s'il s'était retrouvé à Toulouse.

Il y a un an, nous avons failli travailler ensemble puisqu'il était intéressé par ma double compétence pour faire le lien entre urbanistes et ingénieurs lors de la révision du Plan de Déplacements Urbains. Cela ne s'est pas fait. Tant pis.

Félicitations en tout cas à Francis Cuillier et ses collaborateurs car, comme il le dit lui-même, l'urbanisme est avant tout un travail collectif.

BONUS : sa plaquette de candidature pour le Grand Prix d'Urbanisme 2005

reBONUS : les différentes plaquettes
Les biographies des 4 urbanistes nominés présentant leur parcours, leurs projets, leurs doctrines et leurs méthodes (dossiers illustrés par plans et photos de projets et de réalisations).

Grand Prix 2006 : Francis Cuillier (doc. pdf 2 152 Ko)

Grand Prix spécial : Jean Frébault (doc. pdf 165 ko)

François Asher (doc. pdf 1 064 Ko)

Yves Lion
     1ère partie (doc. pdf 1 680 Ko)
     2ème partie (doc. pdf 1 468 Ko)

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 12:54

J'ai reçu, ce matin, cette photo qui ne m'a pas laissé insensible :

Ce n'est peut-être pas la France, mais en sommes-nous si loin ? Les témoignages de situations de logements indignes sont de plus en plus nombreux.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 13:35

"Il y a plusieurs manières de se promener dans Paris. On peut se fixer des buts précis, ou aller à la dérive ; on peut vouloir, un guide à la main, explorer systématiquement un quartier, ou bien prendre le premier autobus qui passe et aller jusqu'au terminus, ou encore tenter de se rendre d'un lieu à un autre par un chemin différent de celui que l'on prend d'habitude.

On peut aussi envisager de composer son itinéraire en s'imposant des règles qui, pour être délibérément arbitraires, n'en seront pas moins contraignantes [...]. Pour le flâneur qui s'astreint à de tels exercices, Paris devient un gigantesque labyrinthe orienté où, au fur et à  mesure de ses pérégrinations, il aura au moins le sentiment réconfortant de sortir des sentiers battus."

L'auteur du site "
Milieu(x) urbain(s)" a pris au mot ce texte de George Pérec* qu'il a d'ailleurs mis en introduction.

Je vous invite à aller découvrir de ce pas les étonnantes promenades qu'il vous propose.

-------------------------------------------

Pour ceux qui n'ont pas suivi, on avait déjà parlé de Georges Pérec suite à un commentaire de Platane.
Je croyais avoir commandé un de ses livres, mais comme 2 mois après, je n'ai toujours rien reçu, je vais finir par croire que j'ai fait une boulette.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article
15 février 2006 3 15 /02 /février /2006 13:57

Trois petits articles aujourd'hui qui m'ont fait réagir :

Le vélo urbain en libre-service bouscule les contrats d'afficheurs

Idée intéressante que celle du Vélo'V mis en place cet été à Lyon, mais qui n'est pas parfait non plus.
A lire aussi :
-
Comment ça marche ?
- Vélo’v : l’envers du décor
- Quelques réactions


A Lille, les 4 x 4 prennent des bains de boue forcés

Je vous avais déjà parlé d'initiatives citoyennes contre certains usages liés à l'automobile (voitures mal garées, 4x4 en ville, ...).
Nouvel exemple aujourd'hui. Certains trouveront peut-être ça "terroriste", moi, j'applaudis des deux mains. Je trouve la démarche très pédagogique.


Sur Paris, 1 voiture sur 5 fait moins de 1 km

47% font moins de 3km
22% font moins de 1 km
12% font moins de 500m

Sans commentaires.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Médias
commenter cet article

Articles Récents