Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

12 août 2007 7 12 /08 /août /2007 12:24

Sans doute m'avez-vous trouver bien silencieux ces derniers mois.
Ceci s'explique par un changement important dans ma vie professionnelle, ce qui a considérablement réduit ma disponibilité non seulement temporelle, mais surtout en terme de "temps de cerveau disponible".
Beaucoup de nouveautés à intégrer (pratiques, dossiers, acteurs), et puis ce n'est pas la même chose de traiter 4/5 gros dossiers en agence qu'une bonne soixantaine, de tout ordre, avec des sollicitations de toutes parts. 
Et comme je ne suis pas du genre à me contenter de gérer les affaires courantes, tout ceci m'a pris beaucoup d'énergie et explique mon silence.


Fin de parcours chez Archisud

Un départ prévu depuis longtemps

J'avais en effet prévenu Eric Dussier dès l'automne de mon désir de quitter Archisud à très court terme.
D'une part, travailler seulement sur des projets de promoteurs n'était pas ce qui m'attirait le plus, d'autre part, nous avions certaines divergences de fond.

Mais, ce changement a été plus long que je ne l'imaginais pour deux raisons principalement.
Tout d'abord car je désirais rester dans l'agglomération toulousaine pour des raisons personnelles (amis, associatif, rugby, etc.) mais aussi professionnelles (connaissance de l'agglomération et de ses problématiques, réseaux, etc.).
Ensuite car je cherchais une expérience enrichissante qui me permette d'avancer dans mon cheminement de jeune urbaniste. J'avais d'ailleurs écrit à ce moment là un article de synthèse qui n'était pas du tout fortuit : "
Un urbanisme politique ?".

Tout ceci a donné une période pas facile à gérer tant en interne qu'en externe qui a pris fin en mai dernier.


Une expérience enrichissante

Ce n'est pas parce que les derniers mois ont parfois été pénibles que je regrette cette expérience.
Les expériences sont faites pour être vécues et nous enrichir.
Comme le dit si bien Antonio Machado, "il n'y a pas de chemin / Le chemin se fait en marchant".
Et celle-ci fut loin d'être seulement négative.

Si cette expérience fut enrichissante, c'est d'abord parce qu'Eric, qui m'avait contacté suite à la découverte de ce blog il y a plus de deux ans, avait accordé sa confiance et une certaine liberté au jeune professionnel que j'étais et suis encore.

Comme je l'ai déjà dit, j'aime faire l'expérience des choses.
Et travailler avec des promoteurs m'a permis de mieux les connaître, de mieux comprendre leurs modes de fonctionnements et leurs attentes me semblent important quand l'on souhaite passer du côté prescripteur. Comment interagir efficacement avec ce que l'on ne connaît pas ?
Or, qu'on le veuille ou non, le privé est de plus en plus présent dans l'aménagement de la ville et les mécanismes de régulation hérités du passé sont aujourd'hui souvent dépassés. De nouveaux outils sont récemment apparus, d'autres doivent être encore inventés (j'avais écrit un premier article sur le sujet).

Quelques éléments en vrac qui mériteraient d'être développés :
- les promoteurs ne sont pas une entité uniforme (article en préparation : Traits de promoteurs),
- des logements : pour qui ? pour quoi ?
- les balances financières sont des éléments stratégiques (article en préparation : Balances financières, le pourquoi du comment : décriptage).

Et puis, il aussi intéressant d'avoir connu de l'intérieur le fonctionnement d'une agence d'architecture qui travaille pour des promoteurs car, eux aussi, ont des mécanismes de fonctionnement, des attentes et des positionnements qui ne sont pas toujours ceux de leurs donneurs d'ordre.
Une bonne relation avec eux peut aussi permettre d'orienter les projets des promoteurs vers plus de qualité.

Enfin, c'est intéressant de travailler sur des plans de masse pour prendre conscience des notions de distances et des différentes contraintes de la conception d'espaces de vie, même si personnellement je ne suis pas à l'aise avec ce processus de création.
A chacun ses capacités.

Ainsi, tout ceci ne me suffisait pas car moi, ce qui m'intéresse, c'est la complexité de la ville, c'est m'investir dans le temps, c'est parler de projet de ville, c'est travailler sur le territoire.


Villeneuve-Tolosane

Voici donc trois mois que je m'occupe du service de l'urbanisme de la mairie de Villeneuve-Tolosane, commune de l'agglomération toulousaine d'environ 10 000 h.


Travail touts azimuts

Liste non exhaustive :
- modification du PLU,
- futures ZAC (une dédiée principalement à l'habitat, l'autre à l'activité),
- programmation et modes de financements des prochains investissemnts dans les réseaux,
- politique foncière,
- développement du logement social,
- réception du public,
- discussions avec les promoteurs,
- pré-instruction des demandes d'autorisation d'urbanisme,
- suivi de leur instruction par la DDE,
- préparation de la réforme des autorisation d'urbanisme,
- veille juridique,
- développement du réseau des pistes cyclables et des cheminements piétons,
- réalisation d'une carte des itinéraires verts,
- domanialité,
- etc.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on ne s'ennuie pas !

Et si certaines tâches peuvent paraître plus "valorisantes" que d'autres, ce n'est pas ainsi qu'il faut le voir.
En effet, la ville est un tout et travailler sur un territoire nécessite de ne négliger aucune de ces thématiques car toutes sont précieuses et liées entre elles.


Du conceptuel ? Non, un programme !

Ayant envoyé certains de mes articles avec ma candidature, M. le Maire et le DGS (Directeur Général des Services) avaient émis la crainte, lors de mon entretien, que je sois un peu trop "conceptuel" pour un poste qui nécessite, essentiellement pour eux, de mettre "les mains dans le cambouis".

Je pense les avoir largement rassuré sur ce point.

Ils ont ainsi pu se rendre compte que mon article "Un urbanisme politique ?" n'était pas une compilation de "belles paroles" déconnectées de la réalité, mais bien d'un programme que j'essaie aujourd'hui de mettre en oeuvre et qu'ils relisent à présent autrement.


Un environnement favorable

Si ma mission se passe bien, il faut quand même dire que je bénéficie d'un environnement favorable : équipe muncipale intéressante, agents compétents et tout cela dans la bonne humeur.

Parmi tout ce beau monde, il y a Gisèle, ma collègue, qui s'est occupée seule du service jusqu'à l'an dernier, soit pendant 15 ans. 
Formée sur le tas, très compétente, perfectionniste, connaissant la commune et les dossiers sur le bout des ongles et adorable par dessus ça, c'est vraiment une chance pour moi (et la commune) de l'avoir à mes côtés.


Et demain ?

Pour l'instant, j'effectue, jusqu'à la fin septembre, un relai pendant l'absence d'une jeune maman que je tiens régulièrement au courant afin que son retour se passe dans les meilleures conditions.

Il est possible que le Maire me demande de rester car je crois que l'équipe municipale est en train de prendre conscience que, pour peser sur l'urbanisme et mettre en oeuvre une politique plus globale et plus réactive, il faut s'en donner les moyens.
Je devrais d'ailleurs écrire prochainement plusieurs articles sur l'urbanisme municipal.

Toujours est-il que, pour l'instant, ils ne m'ont rien promis et que je ne m'offusquerai donc pas si ma mission prend fin dans quelques semaines.
C'est la vie.
Au pire, cela me fera quelques vacances (4 semaines en 2 ans) et me donnera le temps d'écrire un peu.

En attendant, j'en profite et je m'éclate car, assurément, mon urbanisme se trouve dans ce type de mission.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 07:49

Agenda, cahier, quelques documents, trousse, je crois qu'il ne manque rien dans mon cartable.
Un petit coup de fer à repasser et hop, je suis prêt.
Ne restent plus qu'à gérer les problèmes de bouchons, dont je n'ai pas trop l'habitude, pour ne pas arriver en retard à mon nouveau collège.

Aujourd'hui, je passe des projets immobiliers au travail sur le territoire.
A suivre.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 00:00

 

 

Urbaniste, ingénieur,  ancien rugbyman, responsable associatif,

je suis un peu tout ça et bien d'autres choses.


Je suis le fruit d'héritages et le produit d'un cheminement.

 

Voir mon CV

 

Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux?

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 23:16

En juin et juillet 2005, j'avais intégré la Mission Contrat de ville de l'A'urba, l'agence d'urbanisme de l'agglomération bordelaise. Cette "Equipe permanente" apporte son soutien aux différents acteurs de la Politique de la ville sur l'agglomération.

Je devais aider Alain de Framond, chargé de mission, à réaliser une étude sur le financement de la Politique de la ville sur l'agglomération bordelaise. Jusqu'à mon arrivée, ils étaient, en effet, bloqués par la difficulté à recueillir, puis traiter les données.

Moins de deux mois plus tard, nous pouvions présenter un tableau excel représentant la complexité de l'ingénierie financière de la politique de la ville à Bordeaux : écrit en Arial 10, il faisait 80 cm de large et 6 m de long...
Oui, vous avez bien lu !

Un système si compliqué qu'il use les différents partenaires, l'énergie dépensée l'étant au détriment du pilotage.
Vu qu'il s'agit là d'un sujet très complexe, et sensible, vous comprendrez que mon devoir de réserve m'oblige à ne pas rentrer dans les details.
Aussi, je vous renvoie à la courte synthèse présente sur le site de l'A'urba.

D'une manière, il ne faut pas oublier que la Politique de la ville a souvent servi de laboratoire pour rénover l'action publique.
Décloisonnement, contrôle, évaluation, pilotage
sont des mots qui prennent une autre dimension aujourd'hui dans les pratiques de l'action publique (et que vous m'avez souvent entendu prononcer ici ou ). Il y a encore beaucoup de chemin, mais cette révolution culturelle me semble, aujourd'hui, inexorable. Reste néanmoins à trouver des outils pertinents.
Par exemple, d'autres agglomérations ont déjà mis en place des dispositifs bien plus simples (Montpellier, Agen, ...) pour organiser le financement des actions concernant la politique de la ville et piloter leur action. A Bordeaux, ils travaillaient aussi à la mise en place d'un observatoire pour évaluer le résultat des actions. 

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
26 mai 2005 4 26 /05 /mai /2005 00:00

... mais pas à la case départ!

Musique d'ambiance


Au revoir Bordeaux

Pendant presque 4 mois, l'agence d'urbanisme de Bordeaux, l'A'urba, m'a tenu en haleine. 4 mois pour me faire part de leur intérêt pour mon profil d'ingénieur-urbaniste et, finalement, ne pas me trouver une place dans leur réorganisation actuelle.
Participer, à travers le prochain Plan de Déplacements Urbains, au projet urbain d'une agglomération comme Bordeaux, qui depuis dix ans se transforme, intéressait le jeune urbaniste que je suis.
Alléché, j'ai préféré attendre leur décision, longtemps. J'ai délaissé d'autres pistes et n'ai plus postulé nulle part. J'en ai profité pour alimenter ce blog.

J'ai misé. J'ai failli tout perdre. J'ai tout gagné.


Re-bonjour Toulouse

Il y a un mois, Eric, gérant de l'agence d'architecture et d'urbanisme ARCHISUD, tombait par hasard sur mon blog.
Il a pris le temps de me lire, il a aimé.
Un premier mail: "Notre agence est à la recherche de forces vives à l'âme trempée et au coeur engagé".
Une première rencontre et une vraie proposition de collaboration.
Un accord, bien sûr.
Un deuxième passage aujourd'hui pour faire connaissance avec mes futurs collègues (je sens que l'on va bien "s'amuser" ensemble).
Rendez-vous maintenant fin juin pour un petit week-end de réflexion sur l'agence, son passé, son présent, son futur...
Arrivée définitive à Toulouse: fin août.

C'est pour une proposition comme ça que j'ai pris les chemins de traverse.
Trois ans d'efforts et d'incertitude récompensés aujourd'hui. Merci Eric.
Sacré challenge! A moi d'être digne de l'opportunité que tu me donnes.


Un petit tour et puis s'en va.

Si je ne prends pas de suite la direction de Toulouse, c'est que j'ai l'occasion de vivre une dernière petite expérience à Bordeaux.
Il y a quelques semaines, je vous avais parlé de ma petite analyse sur l'évolution du budget de la politique de la ville. Lors de mes recherches, j'avais rencontré l'un des membres du pôle traitant de ce sujet à l'agence d'urbanisme de Bordeaux. Intéressé par mon travail, il m'avait parlé de l'analyse des financements politique de la ville 2004 sur l'agglomération bordelaise qu'ils avaient entamée.
Comme c'est un sujet qui m'intéresse et que je suis un peu curieux, cela va m'occuper les deux prochains mois car je vais leur donner un petit coup de main.
Départ de Bordeaux fin juillet.


Note: si certains, attentifs, ont noté un petit trou dans mon planning en août, ne vous inquiétez pas!
29 juillet - 1er août: Fêtes de Peyrehorade
2 - 4 août: préparation des Fêtes de Bélus (mon village)
5 - 8 août: Fêtes de Bélus
à partir du 9 août: rénovation de la maison que viennent d'acheter mes amis Céline et Rémy (j'aurai le droit de faire un "petit" tour aux Fêtes de Dax?)

Message perso: les petit gars d'Over-Blog, je sais où vous vous cachez à Toulouse. Je passerai donc vous saluer à mon retour.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
14 avril 2005 4 14 /04 /avril /2005 00:00

Une petite photo qui illustre bien mon état d'esprit actuellement.
Je vous laisse deviner.
Solution, ce week-end.

-----------------------------------------

Je suis comme un enfant gourmant devant une tablée de pots de confitures et qui attend, avec impatience et envie, qu'on lui donne le droit d'y goûter.
En attendant, il essaye de ne pas y penser, de s'occuper. Il essaye car inoxérablement ses regards se retournent vers ce paysage alléchant. Difficile alors de s'engager dans d'autres projets quand on tourne en rond.

Moi, mes pots de confitures sont à base de Projets urbains, de Mobilité, de Politique de la ville, de Mixité, de Planification et d'Incertitudes urbaines, de Théories et surtout d'Humains qui vivent leur Ville.
Cette tablée, si attirante, je l'ai à portée... depuis fin janvier.
Vendredi, j'ai pu mettre un doigt dans un pot. Cela soulage ... pendant quelques minutes. L'envie revient toujours très vite, plus forte aussi.

Au bout de quatre mois, je peux vous le dire: si j'alimente ce blog, ce n'est pas juste pour développer et partager certaines de mes réflexions, c'est aussi parce que c'est un palliatif!
Car je suis quelqu'un de gourmant, de très gourmant.

Je ne sais pas encore si je pourrai m'attabler à cette tablée là, même si, attirée par elle, j'en ai délaissé d'autres. A tort ou à raison, nous verrons bien.
En tout cas, je peux vous garantir que ceux qui me libéreront de cette attente, eux n'auront pas tort, car je suis plus qu'affamé!

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
10 décembre 2004 5 10 /12 /décembre /2004 00:00

Je viens de travailler six mois comme stagiaire au sein du cabinet Site & Architecture à bordeaux (attestation).

J'y ai notamment travaillé sur l'aménagement du Bourg de Castelnau-de-Médoc (environ 3 500 h).

J'aurais bien aimé mettre à votre disposition le travail réalisé, mais Mme Liquard, mon ancienne patronne, ne m'a pas permis de conserver une version informatique des documents. J'aurais pu le faire sans rien dire, mais bon j'ai préféré respecter sa décision que je regrette.

 

Néanmoins, vous pourrez bientôt trouver certaines de mes remarques dans la catégorie: Pratiques

---------------------------

Depuis l'an dernier, je suis une formation à distance avec le CNAM dirigée par Michel Cantal Dupart. Le DESE Aménagement, Urbanisme et Environnement est une formation BAC+4.

J'ai validé en 1ère année trois UV:

Urbanisme et environnement

Gestion des collectivités locales

Environnement et développement durable : Stratégies et réseaux

 

Il m'en reste trois à suivre cette année:

Politique de la ville

Pratiques opérationnelles de l’aménagement, maîtrise d’ouvrage et collectivités publiques

Economie urbaine et développement locale

Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux?

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
10 décembre 2004 5 10 /12 /décembre /2004 00:00

     Après 3 ans passés à promouvoir une idée innovante, 2005 sera, nous l'espérons, l'année des accords ouvrant la voie à sa réalisation.
      Voici un extrait, non définitf, du document que nous allons remettre à la direction nationale d'un bailleur social (la direction régionale étant favorable au projet).


Le projet social : un tremplin pour une autre vie

Une idée force:   faire construire du logement social
                             par des jeunes en formation qualifiante
                             qui en seront les premiers bénéficiaires


Le contexte : un envol difficile.

      Alors que la jeunesse, et notamment l’entrée dans la vie active, devrait être une période de construction "extraordinaire" dans une vie, elle est souvent synonyme de difficultés (accès à l’emploi, au logement, …) et d’horizons bouchés.
     Ce projet s’adresse donc à des jeunes adultes sans formation ou issus de secteurs économiques en difficulté dont la seule ressource pour accéder à l’indépendance par l’emploi et le logement est leur motivation.


Un projet transversal qui s’inscrit dans la durée.

     Au sein de ce projet novateur, sont regroupées des solutions aux problèmes posés par les préoccupations du logement, de la formation et de l’insertion professionnelle.

1. Formation et construction.
     La mise en valeur des métiers du Bâtiment permettra aux stagiaires de profiter des opportunités offertes par un secteur à la recherche d’ouvriers qualifiés.
      La formation qualifiante qui sera mise en place sera l’occasion de participer à une action pratique dont le résultat sera immédiatement utile : la construction d’un ensemble de petits logements indépendants.
      Les innovations techniques seront privilégiées rendant cette aventure (et leur qualification) particulièrement valorisante.

2. Stabilisation et envol.
     A l’issu de la construction, les bâtisseurs seront les premiers bénéficiaires des logements pendant une durée limitée.
      Cette période sera mise à profit pour terminer la formation et, avec un accompagnement social toujours présent, trouver un emploi et un logement stables.

3. Un outil utile pour d’autres.
     Aux bâtisseurs succéderont d’autres stagiaires ou apprentis pour qui l’accès à un logement permettra, à leur tour, d’effectuer leur parcours d’insertion et de qualification dans de bonnes conditions.

Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux?

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
9 décembre 2004 4 09 /12 /décembre /2004 00:00

     Pour plus de renseignements sur la formation des ingénieurs ICAM, veuillez cliquer sur le logo suivant:

    

----------------------------------------

 

     Lors de mon stage de fin d'études au sein de l'entreprise Ratier-Figeac, j'ai travaillé sur la mise sous contrôle de la Chaîne logistique (prise en compte du désir client, outils de planification de la production, goulets internes logistiques, collaboration avec les sous-traitants).

 

 

Conclusion

 

            Lorsque je cherchais mon stage, je désirais une mission riche et un véritable défi. Le moins que je puisse dire, c’est que j’ai été servi au-delà de mes espérances.

            Ce fut, non seulement l’occasion de découvrir une superbe entreprise (ce que l’on a un peu tendance à oublier quand on ne travaille que sur les dysfonctionnements), mais également une organisation industrielle et l’influence de la Chaîne logistique.

            Partagée entre compréhension, réflexion et construction, ma mission m’a beaucoup plu. Comme il semble que ma contribution ait également plu, on peut donc tirer un bilan positif de ce stage.

            Le paradoxe, c’est que cela me permit de comprendre que je n’étais cependant pas prêt à m’engager, pour l’instant, sur la route de l’Industrie tant je ressens en moi un appel pour une autre forme d’engagement.

 

 

----------------------------------------

 

     Vous pouvez aussi lire le rapport de mon mémoire de fin d'études réalisé au sein de du département "Organisation des entreprises" de l’Universidad politécnica de Valencia (Espagne) traitant de la validation d’un modèle de simulation de flux pour l’équipementier automobile Johnson Controls (Almussafes, Espagne).

 

CONCLUSIÓN

  

Por fin, después de algunas dificultades, tenemos un modelo que parece funcionar bien. Los últimos experimentos deberían permitir elegir una regla de asignación de las balancinas. Después de esta etapa, será posible seguir desarrollándolo para probar su comportamiento frente a diversos escenarios y requerimientos.

Pienso que un punto clave para el éxito de esta fase es acercar los conocimientos del sistema industrial y del modelo. Era uno de los objetivos de este informe.

 

Resumir sus conocimientos heredados de tres meses de trabajo no es fácil. La tarea es tan difícil que una parte era conocimientos no formalizados. Me obligó a esfuerzos de reflexiones que, al final, son muy productivos.

Es difícil para mí saber hasta que punto lo consigue. No creo haber hecho un informe perfecto. Entonces, si quedan puntos obscuros, lo siento, si existen errores, es ahora que deben ser descubiertos. En todos los casos, las reflexiones que pueden nacer de este trabajo me parecen lo más importante, la prueba de su utilidad.

 

Aquí se acaba mi participación al proyecto, buena continuación.

 

Lire le rapport

 

Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux?

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article
9 décembre 2004 4 09 /12 /décembre /2004 00:00

     Après 3 mois passés à trier des sacs postaux à la STTB (une filliale de filliale de La Poste), me voici depuis une semaine à préparer des commandes pour des librairies/papeteries.

     Stylos, cartouches d'imprimantes, ramettes de papier n'auront bientôt plus de secret pour moi.

      Proposition de mission d'au moins trois mois. J'espère quand même bien ne pas y rester tant, mais au moins je peux aborder cette fin d'année tranquille.

 

     A ceux qui s'interrogent sur comment un ingénieur peut accepter de faire autant et aussi longtemps des petits boulots, je réponds que je sais la chance de pouvoir choisir un métier que j'aime. J'essaie d'en être digne en m'en donnant les moyens, même si ce n'est pas facile tous les jours.

Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux? Urbaniste à Bordeaux?

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans parcours
commenter cet article

Articles Récents