Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 12:53

Il y a quelques mois, je présentais une superbe irruption impromptue d'une formation de musique classique dans la ville de Sombadell sur un air d'Ode à la joie.

Alors que je rêvais d'une initiative similaire de l'Orchestre national du Capitole dans les espaces publics toulousains, j'avais appris que celui-ci jouerait pour le 14 juillet sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse devant plus de 100 000 personnes.

 

Depuis 5 ans, la tenue de gigantesques concerts le 14 juillet sur ces allées participent à la réappropriation de cet espace public majeur de la ville qui devrait faire l'objet d'un projet de réaménagement dans les prochaines années.

 

http://p7.storage.canalblog.com/70/77/215295/64431979.jpg(© Alban Forlot)


Et cette soirée du 14 juillet 2013 a été très réussie.

 

14 juillet Toulouse

Le public attend l'orchestre. (© Mairie de Toulouse)

 


Toulouse

Toulouse
Toulouse
Toulouse Voir tout le reportage sur Toulouse Infos.

14 juillet Toulouse

Feu d'artifice accompagné par l'orchestre qui a pris visiblement

beaucoup de plaisir à cette expérience exceptionnelle.

(© Mairie de Toulouse)

 


Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 18:37

On a beaucoup été question récemment du Grand Paris, mais de quoi parle-t-on ?
Quelques éléments de réponse à partir d'une réflexion sur les images.


Images convenues d'un certain "Grand Paris"


Carte Grand Paris Grand Huit Blanc grand-paris-roland-castro CourneuveVoici deux images associées au Grand Paris que vous avez vues et revues puisqu'elles font partie des quelques images qui ont été reprises massivement par les médias.
Le première représente le projet du secrétaire d'Etat, Christian Blanc : un "Grand 8" de métro desservant prioritairement des "territoires de projet", clusters économiques devant tirer le reste de l'agglomération.
La seconde illustre une transformation possible du parc de la Courneuve imaginée par Roland Castro, "un central park" à la française figure largement reprise par plusieurs équipes de la consultation du Grand Paris.

On pourrait croire à y regardant rapidement qu'il s'agit de créer un Grand Paris à travers quelques "grands projets"
Et pourtant pour qui a suivi vraiment les débats,que cela soit les équipes de la consultation ou d'autres acteurs, la plupart des intervenants insistent d'abord sur "ce qui est déjà là". Par exemple, le sénateur DALLIER dit que le Grand Paris n'est pas à inventer puisqu'il est déjà une réalité dans la vie quotidienne de ses habitants.


Petite balade dans le Grand Paris d'aujourd'hui

Il y a quelques semaines, de passage chez des amis dans la banlieue parisienne, nous avons fait une petite balade, sur les bords de la Seine, de Maisons Alfort à Vigneux-sur-Seine.
14 km à vélo, puis en RER pour rentrer, un dimanche soir nuageux, une balade très instructive à la découverte du patchwork du Grand Paris.

Photos aériennes
Balade dans le Grand Paris 1Balade dans le Grand Paris 2















Sur cette photo aérienne, vous voyez en jaune les limites du "Petit Paris" tandis qu'en vert foncé vous pouvez voir ce que l'on pourrez considérer comme les lisières qui séparerent un espace à dominante urbaine (le Grand Paris ?) du reste de la région à dominante rurale.
En bleue la Seine que l'on a tendance à oublier.
Ces deux éléments sont révélateurs du contenu des réflexions des équipes de la consultation appelant à une redécouverte de la géographie.

Au sud-est de Paris, en vert et en rouge, les trajets en vélo et en RER de notre balade.
J'adore me plonger dans les photos aériennes. Il y a tellement de choses à y découvrir, en variant les échelles. 
Plongez dans la photo aérienne

Balade dans le Grand Paris 3
Balade dans le Grand Paris 4
Balade dans le Grand Paris 5


Photos "classiques"

Durant cette balade terminée à la nuit tombante, j'ai pris quelques photos.
Je n'ai pas eu le temps de les localiser sur la carte comme pour ma "tournée de Bordeaux".
En revanche, je vous propose une réflexion sur le traitement de l'image, ce que celui peut tronquer ou, au contraire, révéler d'une réalité, d'une poésie, ...
Vous trouverez ainsi toutes les photos de la balades 3 fois : la photo originale, la même avec un traitement sépia, puis avec une inversion des couleurs.
Voir le diaporama complet.

Grand Paris - Balade 1 - 27 red1

Grand Paris - Balade 1 - 27 red2

Grand Paris - Balade 1 - 27 red3 
Voir le diaporama complet.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 12:31
En mars dernier, j'ai profité de quelques jours de vacances pour un rapide retour à Bordeaux, l'occasion de voir les amis et de réaliser une petite tournée, notamment consacrée à l'exploration de certaines franges.
Je vous invite à une petite balade urbaine subjective.
Vous y découvrirez des lieux magiques comme celui évoqué dans mon article précédent (La ville de plus près), et peut-être, si vous cherchez bien, trois lieux où j'ai travaillé (et pas qu'avec mon cerveau).
Des lieux donc, ainsi que des liens physiques, visuels et/ou symboliques parfois évidents, parfois improbables, souvent subjectifs.
Bone balade.


Pour vous faire partager ce petit tour sans prétention, je vous propose un nouvel outil : Google Maps.
Dommage que Bordeaux ne fasse pas encore partie des villes dont on peut découvrir, en plus des photos aériennes, les photos des rues, mais cela ne devrait tarder.













Le point de départ, c'est le point rose.


Afficher Une tournée de Bordeaux sur une carte plus grande

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 08:59

Concours sur une friche bordelaise

Le concours Europan
C'est un concours pour "jeunes" professionnels (- de 40 ans) qui a lieu tous les deux ans sur plusieurs sites en Europe.
La 10ème session vient d'être lancée. Elle concerne d'ailleurs
un site "grand toulousain" à Seilh.

Le site

 

Le site proposé est une friche ferroviaire à deux pas de la cité enclavée des Aubiers et à quatre pas des bassins à flot, lieu magique.
Le cahier de présentation.

 

D'autres photos sur l'album de ma tournée de Bordeaux de mars 2009.


La ville de plus près

L'équipe
Anne Bossé et Solen Nico, deux jeunes architectes nantaises.

Les documents (merci Anne)
Planche 1 (
3 Mo, 28 Mo), planche 2 (4 Mo, 28 Mo), planche 3 (5 Mo, 38 Mo), cahier (2,6 Mo).
Attention, ce sont des documents à "fouiller".

Mon avis
A l'inverse de démarches classiques, stéréotypées et étroites, la réponse y ait tout à la fois sensible, humble et ambitieuse puisqu'elle ne prétend pas "tracer" un destin mais, au contraire, "se contente" d'initier un processus d'évolution qui s'inscrit dans le temps long.
Vraiment un très beau projet qui rejoint, enrichit nombre de mes réflexions et que je vous recommande vivement de découvrir.

Avis du jury (2ème place du concours)
"Le projet “La ville de plus près” est un projet « processus » résolument ancré sur la valorisation de l’existant, ouvrant et facilitant l’appropriation du site. Les questions que se pose la ville sur les thèmes du génie du lieu, du tissage de liens, du réinvestissement de cette friche ferroviaire, de l’innovation et de l’opérationnalité trouvent avec ce projet une réponse qui remet en cause les outils et les démarches traditionnelles de l’urbanisme.
Le plan masse par exemple est refusé, les questions de programme non abordées au profit d’une promotion de l’espace public avec une forte imprégnation de la dimension sociale et écologique. Dans cette recherche inédite de la ville durable, le social occupe une part prépondérante : réflexion sur l’accueil à terme de nouvelles populations, création d’une salle des fêtes, ateliers de mutualisations... Les propositions originales foisonnent pour créer à court terme un cadre, un contexte, déterminant pour la suite de l’histoire…
La durabilité signifie-t-elle non-projet ? En quoi les micro-interventions proposées, parfois jugées anecdotiques ou naïves, peuvent-elles changer la donne sur un lieu aussi stratégique ? Peut-on se permettre le luxe de ne pas urbaniser d’emblée un terrain si proche d’un système de transport lourd comme le tramway ? A ces questions, en mentionnant ce projet le jury a répondu : oui on peut ! Une stratégie « d’attente positive » est pertinente sur ce site par ailleurs parfaitement encadré par un projet territorial.
A elle seule cette proposition ne répond pas à toutes les questions mais le jury a estimé qu’elle était très complémentaire du
projet lauréat."

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 18:10

nullIl y avait du monde ce 19 mars 2009 à Toulouse.
Une foule colorée, très diverse, très animée qui, un moment, a repris le contrôle de la rue.













Mais cette manifestation, c'était aussi une fin de cortège avec un ballet de policiers et d'agents de nettoyage chargés de remettre, chacun à sa manière, de l'ordre.













Et puis une manifestation, c'est aussi l'occasion de regarder la ville un moment différemment.
Et si les 80 000 personnes qui défilaient ont tourné la tête, elles ont pu apercevoir en contrebas ces campements de fortune au bord de la Garonne.


Le reste de l'album photos.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 12:42

Mue toulousaine

Une suite logique et attendue

Dans mon article "Toulouse : quel(s) territoire(s) pour quel(s) projets(s) ?", je vous expliquais, il y a plus de deux ans, qu'un des plus gros problèmes de Toulouse et de son aire urbaine me semblait être son incapacité à définir :
- des périmètres lisibles et cohérents d'aménagement de son territoire,
- des projets de territoires globaux et agencés,
- des institutions fortes et opérationnelles qui correspondent aux territoires de vie et de projets.

Dans "Toulouse : la fin de la "mozaïque bordélique" ?", écrit quelques jours après l'élection de Pierre Cohen à la mairie de Toulouse, je vous indiquais qu'une fenêtre s'ouvrait d'une recomposition du paysage institutionnel à toutes les échelles (du "quartier" à la métropole) afin d'être capables d'élaborer des projets de territoires cohérents et de disposer d'institutions capables de les mettre en oeuvre.
Pour moi, l'enjeu était évient : "La "Métropole toulousaine" saura-telle se mettre en ordre de marche, unie dans sa diversité ? Plus que de l'avenir de l'aéronautique, son futur en dépend."

Dix mois après, si elle est à présent engagée avec, notamment, la transformation du Grand Toulouse en communauté urbaine au 1er janvier 2009, mais la mue toulousaine ne fait que commencer.
De ce point de vue, les deux prochaines années vont être déterminantes :
- mise en oeuvre effective de la communauté urbaine : élargissement du périmètre, organisation politique et institutionnelle (au 1er janvier, le Grand Toulouse est passé officiellement de 250 à 2 700 agents),
-  d'autres réorganisations sont possibles, et même à espérer, de l'échelon local à l'échelle métropolitaine, en passant par une nécessaire clarification des intercommunalités dans l'aire urbaine),
- détermination de projet(s) politique(s) de territoire(s) (le SCOT et un nouveau PDU vont être adoptés dans les mois à venir) et des politiques publiques à mettre en place.

Bref, il y a du pain sur la planche !


1 000 000 de grandtoulousains, et moi, et moi, et moi...

Pour ma part, dans le cas du transfert de compétences, j'ai été "transféré au mercato" par la Mairie de Launaguet au Grand Toulouse.
Mais, pour l'instant, je reste encore pour quelques temps (semaines, mois ?) à la disposition de la Mairie en attendant que la nouvelle organisation soir définie et mise en place.


Voyages d'études 2009 : Lyon, Paris, Bordeaux, Nantes...

 
Comme je vais être amené à pas mal bouger en ce début d'année (3 de mes meilleurs amis ayant eu la bonne idée de me demander d'être leur témoin) et que j'ai quelques congés à purger, j'ai donc envie de mettre à profit mes futurs voyages amicaux pour me pencher sur le fonctionnement d'autres agglomérations.


Deux types d'interrogations

Comment se construit-elle ? Territoires - projets - institutions - citoyenneté
Comment tout ceci fonctionne dans la pratique ? Organisation de la structure centrale (communauté urbaine à part pour Paris) - relations avec les autres acteurs et notamment les communes - outils utilisés


Voyages prévus

Lyon : du jeudi 15 le soir au lundi 19 janvier
Merci à Henri Bertrand du Grand Lyon de m'avoir reçu pour échanger.

Paris : du vendredi 13 au dimanche 15 février
Echanges métropolitains au Pavillon de l'Arsenal

Bordeaux : en janvier-février

Nantes : en février-mars (peut-être)


A la recherche de contacts

Pour bien profiter de ces voyages, je suis donc à la recherche de personnes pour échanger un moment élus, professionnels, habitants, etc.
Peut-être il y en a-t-il parmi les lecteurs de ce blog ? Peut-être avez-vous des contacts à me communiquer ?
Pour me contacter, il suffit de m'écrire. 
D'avance merci.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 09:30
La méthodologie pour l'élaboration du projet

 Reprise de la série débutée en mars 2005

---------------------------------------------------

Une longue génèse

Un PLU est d'abord là pour retranscrire un projet de territoire et le mettre en oeuvre.
L'adoption en 2006 d'un PLU partagé par les 27 communes de la CUB a donc nécessité un long travail de génèse.


Un cadre de référence commun (voir fichier)

Si l'élaboration du PLU intercommunautaire a durée en elle-même 4 ans, elle s'est aussi appuyée sur tout le travail réalisé les années précédentes qui avaient déjà permis de redéfinir le modèle de développement de l'agglomération et au contenu des politiques intercommunautaires.

Le Schéma Directeur des Déplacements Urbains Communautaires
Ce document fondateur a été adopté en 1996, soit 1 ans après l'élection de Juppé comme nouveau maire de Bordeaux et président de la CUB.
Destiné initialement à préciser les corridors prioritaires du futur transport en site propre, le SDDUC, document non réglementaire, exprime de fait les orientations fondatrices concernant l’évolution de l’agglomération, qu’il s’agisse :
- de la maîtrise de l’étalement urbain périphérique ;
- du renforcement du centre d’agglomération ;
- de la nécessité de trouver de nouvelles polarités périphériques et de mieux structurer les centralités existantes,
- de la volonté de mieux intégrer la politique de transports et projets urbains en définissant plusieurs corridors prioritaires.

Le Schéma Directeur de l’aire métropolitaine bordelaise, valant SCOT
Le Schéma Directeur de l’aire métropolitaine bordelaise, approuvé en septembre 2001, détermine, à l’horizon 2020, le cadre stratégique et réglementaire de l’évolution des sols sur l’aire agglomérée élargie regroupant 93 communes dont les 27 communes de la CUB.

Le Plan des Déplacements Urbains Communautaires
Le PDU approuvé en 1999 se situe à l'échelle de la CUB.
Il  réaffirme le principe de structuration urbaine le long des principaux axes de transports, énonce des dispositions précises quant au dimensionnement et au partage des espaces publics et, concernant le stationnement et la livraison des marchandises, il prévoit la mise en adéquation des normes de stationnement privé avec le niveau de desserte par les transports.
Il est programmé sur une échelle de temps plus réduite que le PLU (2000-2005 à l'époque).

 
Le Programme Local de l’Habitat
Le PLH adopté en 2001 est un document de programmation qui détaille objectifs et orientations, actions et moyens, pour répondre aux besoins en logements sur le territoire communautaire et assurer une répartition équilibrée et diversifiée de l’offre en logements. Pour ce faire, le PLH de l'époque définissait la politique communautaire de l’habitat sur la période 2002-2006 et un programme d’actions territorialisées pour sa mise en oeuvre. Il constitue l’ossature du volet habitat des politiques communautaires d’aménagement.
Le PLU a été considéré comme outil de mise en oeuvre du PLH avec des dispositifs tels que :
- des schémas d’orientation et d’aménagement sur les sites de projet et les zones à urbaniser,
- des périmètres d’attente de projet nécessitant des études préalables,
- des servitudes de mixité sociale.

Les autres démarches
D'autres démarches et projets alimentent également, sur les thèmes et sur les territoires qui les concernent, le projet du PLU : le contrat d’agglomération, la politique des centres-villes, la charte de développement économique de la CUB, la charte de développement durable, le projet de Tramway 2e et 3e phase, le Plan Garonne, le Parc des Jalles,…


Les projets de territoire des communes et l’élaboration du PADD (2002-2004) (voir fichier)

Les projets de territoire des communes
Parce que l'on ne peut avoir un vrai projet collectif qui irait à l'encontre de projet individuel, la Communauté urbaine de Bordeaux a demandé, par délibération en février 2002, à chacune des 27 communes qui la composent d’élaborer un projet de territoire communal.
Celui-ci fixe à l’horizon des 10 ans à venir, les perspectives d’évolution par grands thèmes : amélioration de la mobilité, développement économique et commercial, nature et localisation des logements à construire, futurs équipements...
L’élaboration des projets de territoire a donc été l’occasion pour chaque commune de préfigurer les enjeux de développement sur son périmètre, en s’inspirant, bien évidemment, des politiques communautaires et des programmes engagés.

Commission thématiques
Parallèlement, 4 commissions thématiques (environnement et espaces naturels, habitat et formes urbaines, déplacements, économie et équipements) ont mené leur travaux à partir du printemps 2002 pour aider à définir les grandes orientations du futur projet d’aménagement et de développement de l’agglomération.

L'élaboration du PADD
Ces approches croisées ont permis d’élaborer à l’automne 2002 une première écriture des orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) qui ont été soumises à plusieurs débats d’orientations communautaires, puis dans chaque commune jusqu'à début 2004.
Au cours de ces différents débats communautaires et communaux, les grands thèmes du PADD ont fait l’objet de nombreux échanges entre les élus.


Des projets de territoire des communes au plan régulateur (voir fichier)

Les ateliers de secteur
Une fois définies les grandes orientations du projet à l’échelle de l’agglomération (le PADD) et au niveau communal (le projet de territoire communal), la conception du projet de PLU s’est réalisée en associant les équipes de maîtrise d'ouvrage et de maîtrise d’oeuvre (la CUB et l’agence d’urbanisme), l’Etat, ainsi que les communes (élus et services) à travers sept « ateliers de secteurs ».

 

Ces ateliers de secteurs, qui se sont réunis de juillet 2002 à novembre 2003, ont fonctionné en véritables groupes de projet puisqu’ils ont successivement :
- analysé, évalué la cohérence des projets de territoire élaborés par les communes avec les enjeux de développement traduits par secteurs,
- déterminé, ensemble, les grands axes directeurs du développement de territoire, en termes d’équipements, de voirie, de vocation des sols,
- échangé sur les types et les formes d’habitat qu’ils souhaiteraient voir se développer sur le territoire.

L’élaboration partagée du projet de PLU lors des ateliers de secteur a donné lieu à une démarche spécifique, celle de l’établissement d’un document de référence définissant une vision projetée de l’aménagement et de l’évolution des territoires communautaires. Ce document, nommé plan régulateur, s’est construit de manière interactive et a fait l’objet de nombreux échanges avec les élus et les services communautaires. 


Le Plan régulateur
Il ne constitue pas en soi un document réglementaire comme le sont le rapport de présentation, les orientations générales du PADD, le règlement et le zonage, mais il est un document de référence essentiel à la compréhension du projet, s’efforçant de traduire la cohérence des actions et des intentions énoncées sur l’ensemble du territoire communautaire en les mettant en perspective dans une vision d’agglomération.
Il propose donc une vision projetée de l’organisation de la ville à moyen terme, et une traduction de l’ensemble des enjeux intercommunaux ou d’agglomération.


 

Du plan régulateur au règlement (voir fichier)

La déclinaison du plan régulateur constitue une synthèse ayant fait l’objet d’une approche détaillée lors des ateliers de secteur qui ont permis d’identifier les territoires de forts enjeux de développement ou d’évolution au regard des
territoires qui relèvent d’une simple gestion de l’urbanisation existante.
Elle s’est accompagnée d’une élaboration progressive, sur la base d’échanges soutenus avec les communes, des grands principes du nouveau règlement et d’un certain nombre de choix stratégiques dont les principaux sont les suivants :
- des règles morphologiques mieux adaptées au contexte
- le respect de la ville constituée
- le rapport entre la forme bâtie, l’espace public et le grand paysage.
Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 22:55

En 2002, le SMEAT, syndicat mixte qui s'occupe notamment du futur SCOT toulousain, a mis en place le premier Conseil de Développement de l'agglomération toulousaine.
Ce Conseil réunit une soixantaine d'acteurs de la société civile (entreprise, syndicats, associations, universitaires, professionnels de l'aménagements, etc.).
C'est une instance consultative qui émet des avis et des propositions.
(Plus d'infos)

Avec le renouvellement des équipes municipales, le Conseil devrait être lui aussi renouvellé.


Axes de réflexion

Le Conseil avait organisé ses travaux autour de trois grands domaines de réflexion.

Comment concevoir la ville souple ?
Qualité urbaine et environnementale : vers une ville évolutive, «adaptable» et adaptée…
L’économie dans la ville et la concurrence entre les différents territoires.
Quel rapport à l’Europe : positionnement et stratégies ?
Comment penser les déplacements ?

Comment construire l'identité de la ville ?
Affirmation patrimoniale et créativité culturelle : l’intégration des nouveaux arrivants.
Quelle gouvernance pour la ville, quels partenariats ?
L’aire urbaine : une nouvelle «donne» dans l’identité toulousaine ?
Les étudiants dans la ville : exigences et incidences.

Comment éclairer "les zones d'ombres de la ville" ?
Les phénomènes de ségrégation, d’exclusion et la question de l’immigration.
Pollution, nuisances urbaines, rythmes de vie : les «maladies de civilisation».
L’allongement de la durée de la vie.
Les choix en matière de logement.


Travaux

Pour ceux qui sont intéressés par le présent et le futur de l'agglomération toulousaine, je vous recommande la lecture des travaux du Conseil de Développement qui apportent des réflexions intéressantes.

Messages pour le futur (juin 2008)
C'est la synthèse des travaux de 2002-2008.

Transports urbains, transports en commun dans la métropole toulousaine (décembre 2007)
Alors que le Conseil avait été sollicité par le SMEAT sur les projets de grand contournement et de nouvel aéroport, celui-ci s'était aussi saisi de la question des transports urbains.

Les nouveaux arrivants dans l'aire urbaine de Toulouse (septembre 2006)
Il s'agit là d'une étude remarquable dans le sens où il s'agissait de regarder ce qu'il en était vraiment de certains lieux communs : et non les "nouveaux arivants" ne sont pas tous des cadres sup' (25% des "nouveaux" actifs). Etude d'autant plus intéressante qu'elle insiste aussi sur un phénomène dont on ne parle jamais : ceux qui partent et qui sont aussi très nombreux.
Dommage qu'ils aient mis en ligne seulement le document de présentation.

Vivre et agir ensemble - les dynamiques urbaines de l’agglomération toulousaine (décembre 2005)
"Ce rapport est une contribution du Conseil de Développement de l'agglomération toulousaine à l'élaboration des quatre schémas de cohérence territoriale (SCOT) qui devraient bientôt couvrir l'aire urbaine de Toulouse.
Il ne prétend pas bien sûr aborder de façon exhaustive tous les aspects de la problématique urbaine, mais simplement évoquer certains points en privilégiant la place et le rôle des habitants dans la métropole de demain."

L'ensemble des avis se trouvent ici.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 14:33

Le titre de l'intéressant article de mon ami Boris était trop beau pour que j'essaie d'en trouver un autre.
Selon lui, "la campagne des "Fous de Nantes" (site web) s'inscrit pleinement dans la construction identitaire de la ville".

Samedi, j'ai assité à une présentation impressionnante sur le projet de l'Île de Nantes et, en particulier, sur l'intégration de la dimension culturelle dans un projet ambitieux qui se construit progressivement.
Ce qui est le plus frappant, c'est la cohérence entre acteurs, entre projets qu'ils soient à l'échelle de la métropole ou du micro-local.
De tout ceci se dégage une dynamique forte d'émergence d'une métropole qui se construit.
Un gouffre par rapport à ce que nous connaissons à Toulouse.

La vidéo qui suit me plaît beaucoup et vous verrez bientôt qu'on y retrouve beaucoup de choses par rapport à mes propres réflexions sur l'identité toulousaine.


Identité(s) pour les Fous de Nantes Métropole

fous de nantes identités sélectionné dans N.C.
Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 12:16

Le débat du Grand Paris

Si à Toulouse, on réfléchit à une remise à plat du mille-feuille institutionnel, c'est aussi le cas à Paris. J'avais d'ailleursécrit un article sur le sujet il y a plus d'un an. Si le sujet est compliqué à Toulouse, que dire à Paris ?
Dans une région si prépondérante en France, si politiquement divisée, si économiquement et socialement fracturée, la question est sensible.
Bertrand Delanöe a eu le mérite de relancer le dialogue avec les communes voisines, mais aujourd'hui il est temps de changer de braquet car, dans la compétition entre métropoles mondiales, Paris perd du terrain et joue moins son rôle de locomotive nationale.
Ce changement passe notamment pas une nouvelle organisation institutionnelle capable de mettre en oeuvre un projet de territoire ambitieux.


Plusieurs initiatives ont eu lieu dernièrement : volonté affichée de Nicolas Sarkozy, nomination d'un secrétaire d'Etat sur le sujet de Paris Capitale, rapport du Conseil régional socialiste qui a peur d'y perdre des plumes, manoeuvres du futur candidat UMP à la Région, etc. (le point sur "Grans-Paris Circus par Paris est sa banlieue).
Mais il y en a une qui me semble se détacher nettement par sa qualité, même si tout n'est certainement pas parfais, c'est celle du sénateur Dallier chargé par le Sénat d'un rapport sur le sujet.


Les propositions détonnantes du rapport Dallier

Si certains manient facilement la langue de bois et sont adeptes des demi-mesures ou des incantations, ce n'est pas le cas du sénateur Dallier.

Sa grande qualité pour moi est de rester pragmatique et d'aller aux questions essentielles : qu'est ce que l'on veut faire ? comment on s'organise pour le faire ?
Sa conclusion est d'ailleurs très claire : "C'est un vrai projet politique" dans lequel l'efficacité des politiques publiques et de la dépense publique permettent de mettre en oeuvre un projet de cohésion. Car, pour lui, tous ont à gagner "si cette région, si capitale, retrouve le dynamisme qu'elle a un peu perdu ces dernières années".


Documents



La vidéo de la conférence de presse qui vaut vraiment le coup d'être vue (35 mn de discours + réponses aux questions des journalistes). En bonus son power point (15p), la note explicative (25p) et la note de synthèse (4p).
Le rapport complet sera publié la semaine prochaine.

A découvrir aussi, le blog de la commission avec plein d'autres documents pour approfondir la question.


L'enjeu selon le rapport

Si la région Île-de-France est, aujourd’hui encore, l’une des plus riches du monde, les milieux économiques la considèrent en perte de vitesse faute de dynamisme, de grands projets structurants, de lisibilité des politiques d’aménagement du territoire et d’interlocuteur politique clairement identifiable.
L’enjeu du Grand Paris est aussi national, alors qu’un sentiment d’exclusion, tant économique que social, se développe chez beaucoup d’habitants des quartiers construits ex nihilo pour pallier la crise du logement de l’après-seconde guerre mondiale.
La région la plus riche de France et d’Europe est devenue un espace sans véritable cohésion urbaine et sociale, où cohabitent richesse économique et grande pauvreté.
L’efficacité relative des grandes politiques publiques, l’opacité et la complexité du
système institutionnel, l’injustice des impôts locaux démontrent que la gouvernance en Île-de-France a besoin d’une véritable rupture.


Une nouvelle architecture institutionnelle

Plutôt que de rajouter une nouvelle couche, le sénateur préconise, au contraire de simplifier l'architecture institutionnelle.
Le Grand Paris, né de la fusion des quatre départements de la Petite Couronne, n'aurait qu'un nombre limité de compétences : transports, logement, développement économique, cohésion sociale et sécurité.
La région et les communes, aux reins plus solides que dans d'autres régions, récupèreraient les autres compétences (ex : les collèges et les grandes infrastructures pour la région, l'action sociale pour les communes).

Le rapport propose une mise en oeuvre en deux temps :
- en 2010, fusion des quatre départements,
- en 2011, création d'une nouvelle collectivité territoriale.


Principales propositions pour les politiques du Grand Paris

 

Logement :
- Plan du Grand Paris (PLH et grands équipements)
- opérations d'intérêts métropolitains
- agence foncière du Grand Paris
- partenariat avec l'ANRU
Transports :
- une compétence de la Région confirmée
- extension des compétences du STIF à tous les modes de déplacements mais avec une nouvelle gouvernance prenant mieux en compte la zone la plus dense
- lancement du projet "Métropériphérique"

Développement économique :
- une agence de développement économique unique
- compétence sur l'EPAD (quartier de La Défense)

- plan de développement économique
- établissement d’un contrat de projet Grand Paris/région/État

Sécurité :
- création d'une politique "métropolitaine"
- les maires conservent leurs prérogatives sur leurs territoires
- création d'un préfet de police du Grand Paris



Revue de presse


Grand Paris : le sénateur Dallier ne fait pas de quartier pour Libération
Grand Paris-Rapport Dallier : premiers documents et commentaires par Inventaires
Le Grand Paris suscite des tensions dans la majorité pour Le Figaro
Grand Paris: le Sénat pour une fusion de 4 départements pour Le Figaro
Jean-Paul Chappon devrait mettre son analyse dans les prochains jours sur son toujours excellent
Paris est sa banlieue.

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article

Articles Récents