Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 15:08

(version pdf)

 

Vers une recomposition institutionnelle

"Mozaïque bordélique", c'est ainsi que je qualifiais la mozaïque institutionnelle de l'aire urbaine de Toulouse dans mon article "Toulouse : quel(s) territoire(s) pour quel(s) projets(s) ?".

J'y soulignais qu'un des plus gros problèmes de Toulouse et de son aire urbaine me semblait être son incapacité à définir :
- des périmètres lisibles et cohérents d'aménagement de son territoire,
- des projets de territoires globaux et agencés,
- des institutions fortes et opérationnelles qui correspondent aux territoires de vie et de projets.

L'élection de Pierre Cohen à la mairie de Toulouse devrait être le déclencheur d'une recomposition de paysage institutionnel que beaucoup estime nécessaire aujourd'hui.


Les mairies de quartier de Toulouse

En 2001, suite à son élection comme maire de Toulouse, Philippe Douste-Blazy avait nommés 17 maires de quartier censés promouvoir une démocratie de proximité.
Même s'il y a eu des avancées, les critiques ont été nombreuses tant sur le fonctionnement que sur le découpage qui reprend celui des cantons (voir ci-dessous).
Ce dernier, en effet, était particulièrement incompréhensible tant il semblait fragmenter la ville de manière incohérente (pas de correspondance avec les quartiers "historiques", quartiers découpés comme le centre-ville ou Compans séparé d'Arnaud Bernard, Mirail isolé, etc.).
Ce découpage s'est révélé très peu opérationnel, les maires de quartier étant seulement des relais (du haut vers le bas et du bas vers le haut).

Hier, Pierre Cohen, qui a basé une part de sa campagne sur la fragmentation de Toulouse, a nommé seulement 6 "maires de quartier".
On peut imaginer que le découpage correspondra, à peu près à celui que j'ai dessiné ci-dessous avec un centre-ville unifié et 5 secteurs périphériques.
Une telle organisation pourrait paraître "moins proche" des habitants, mais ne le serait pas forcément car elle serait beaucoup plus opérationnelle.
Elle devrait, en effet, permettre de croiser une politique thématique (urbanisme, habitat, enfance, etc.) avec une réflexion sur les secteurs dans le but de reéquilibrer la politique municipale et d'essayer de réunifier la ville (il y a une vie après les boulevards et la rocade).
 

Ancien découpage

Nouveau découpage ?



Vers une refondation des intercommunalités

Comme je l'ai déjà signalé, Toulouse est très en retard en terme d'intercommunalité.
Alors que la plupart des grandes agglomérations françaises sont organisées autour d'une communauté urbaine, le Grand Toulouse est encore une communauté d'agglomération aux compétences réduites et au périmètre étonnant.

Les prochaines années devraient voir la création d'une communauté urbaine qui réunira sûrement tout ou une grande partie des communes inclues dans le SCOT (schéma de cohérence territorial) central de l'aire urbaine (en jaune sur la carte à droite ci-dessous).
Celle-ci devra réunir, non seulement les communautés d'agglomération, de communes et les communes, mais aussi les très nombreux syndicats intercommunaux (voirir, assainissement, eau potable, etc.).

Mais cette refondation des intercommunalités ne devra pas s'arrêter aux communes qui intégreront la communauté urbaine de Toulouse.
En effet, au-delà aussi il y a souvent besoin d'une refondation afin qu'émergent des intercommunalités correspondant à des bassins de vie suceptibles de s'inscrire dans la dynamique de l'aire urbaine (qui ne s'arrêtent pas aux limites de la Haute-Garonne).
 

Découpage actuel

Futur découpage suivant les SCOT ?

   


Quelle gouvernance pour l'aire métroplitaine ?

Mais l'aire urbaine de Toulouse (plus de 300 communes) n'est pas toujours un niveau suffisant.
En effet, c'est d'une véritable aire métroplitaine dont Toulouse est le centre et qui inclut les aires urbaines de villes moyennes (Montauban, Albi, Castres, Carcassonne, Pamiers, Foix, Saint-Gaudens et Auch) ainsi que des zones rurales.
Là encore se pose la question du projet de territoire et de l'institution capable de le porter.
Faut-il encore un nouvel échelon (de gestion ou seulement de coordination) ou ceci doit-il se faire au niveau du Conseil régional ?

Aires urbaines (INSEE)

Grandes orientations de l'interSCOT

   

 
  
Des enjeux pour demain

Avec la décentralisation, les échelons admministratifs se sont multipliés et empilés.
La mozaïque institutionnelle qu'ils forment et le décalage avec la réalité de la vie des territoires expliquent en partie la difficulté à mener des politiques publiques cohérentes et efficaces.

Toulouse est un exemple éloquent d'une mozaïque particulièrement "bordélique" aujourd'hui très pénalisante.
Une fenêtre s'ouvre d'une recomposition du paysage institutionnel à toutes les échelles (du "quartier" à la métropole) afin d'être capables d'élaborer des projets de territoires cohérents et de disposer d'institutions capables de les mettre en oeuvre.
La "Métropole toulousaine" saura-telle se mettre en ordre de marche, unie dans sa diversité ?
Plus que de l'avenir de l'aéronautique, son futur en dépend.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Villes et projets
commenter cet article

commentaires

Fanette 21/05/2008 18:37

C'est surtout plus économique et plus contrôlable et j'applaudis la démarche !

Pinocchio 06/04/2008 19:46

C'est vrai que j'ai vu les limites de mon maire de quartier. J'espère que tu as raison, mais je reste dubitatif. A suivre quand on connaitra la nouvelle organisation. Si c'est positif et plus réactif qu'avant, je le dirai.

Benoît L. 06/04/2008 19:06

Salut Pinocchio,Je ne vois pas en quoi l'ancien système était "démocratique" et celui là non.Pour ce qui est du fonctionnement, il faut voir ce qui va être mis en place. Ce n'est pas parce qu'il n'y aura que 6 "maires de quartier" qu'il n'y aura que 6 "comités de quartier".Quant à l'efficacité, je pense a priori que ce système sera plus performant. Regarde pour ton quartier, Saint-Pierre si je ne me trompe pas, 1 "maire de quartier" (dont tu as vu les limites ?) plus 4 autres pour des "quartiers" à proximité immédiate. Je crois au contraire que les services municipaux seront plus réactifs avec seulement 6 "maires de quartier" pour leur donner des priorités et pas faire du saupoudrage électoraliste.A voir d'ici quelques temps, pour un premier bilan.

Pinocchio 06/04/2008 18:37

Bon article, mais je pense qu'avoir un maire délégué par quartier était bien pratique et très démocratique (on serait passé à des maires d'arrondissement élus, cela aurait été encore mieux). Je fais quoi maintenant: je contacte un à un les différents services de la mairie pour essayer de régler les problèmes de mon quartier?

Articles Récents