Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Introduction

Le temps d'un livre
 

Après trois dernières années où la pratique a pris le dessus, il est temps pour moi de prendre du recul, de reprendre le temps dfe la réflexion.

Le Grand Toulouse vient de m'accorder un an de congé de formation à cette fin avec un projet de mémoire un peu particulier : un livre.

 

"Quel urbanisme pour mon territoire ? Petite introduction pour ceux qui veulent participer.", tel est son titre provisoire.

Il n'aura pas la prétention de dire au lecteur quel urbanisme est nécessaire pour son territoire, mais bien de lui ouvrir des perspectives et lui donner des éléments pour y réfléchir.

Il s'agit d'un projet global et multimédia dans lequel contenu, format et modalités de réalisation sont intimement liés et conçu pour répondre à plusieurs niveaux de lecture (citoyen intéressé, citoyen engagé, professionnel ou élu).

Dans la perspective des prochaines élections municipales, l'objectif est de publier ce livre à l'automne 2013.

 

Ce blog aura une place particulière dans ce projet comme lieu de débat pendant sa réalisation et comme support de ressources complémentaires du livre par la suite.

N'hésitez donc pas à faire part de vos commentaires et à vous inscrire ci-dessus pour être prévenus de la publications des nouveaux articles. Bref: participez !

 

Voir la note de présentation.

 

Juin 2012

Recherchez Ici

Le projet de livre

Livre QUel urbanisme pour mon territoire - page garde V2.0

10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 23:42

Péripéties

8h13, je sors de chez moi. Il pleut.
Deux options :
- je marche 13 mn, sous la pluie, jusqu'au Capitole ; 1mn pour prendre mon billet et je prends le métro jusqu'à Basso Cambo ; je devrais donc y arriver vers 8h40 et je peux donc tranquillement le bus 58 de 8h50 ; j'arrive à Villeneuve Tolosane à 9h10 et à 9h12 je suis dans mon bureau,
- j'attends pénard le bus de la ligne 1 qui fait le tour des boulevards et qui passe donc devant chez moi ; 7 mn plus tard, je descend à Esquirol où en 2/3 mn je suis dans le métro ; 11 mn après je suis à Basso Cambo où à 8h50, je prend le 58.

N'ayant pas spécialement envie de me mouiller, j'opte pour la seconde.
Il n'y a qu'une seule inconnue : combien de temps me faudra-t-il attendre le bus 1 ? Les lignes les plus fréquentées n'ont pas d'horaires fixes, juste une fréquence théorique : "environ 10 mn" dans ce cas là.
Ceci voudrait dire que "normalement", on devrait attendre son bus "au plus" 10 mn, sauf que des fois, c'est 1 mn et d'autres presque 20 (plusieurs bus se suivent alors).
Tout cela, je le sais, je fais donc mon calcul : 50 -7 -3 -11 -1 = 28. J'ai donc 15 mn pour attendre sereinement mon bus.
J'attends donc.

8h23 : 10 mn et toujours rien.
8h25 : mrd, j'aurais dû aller à pied au Capitole.
8h28 : ils vont réussir à me faire louper mon bus et je ne sais même pas combien de temps il me faudra attendre le prochain.
8h29 : enfin ! Cela va être difficile !
8h39 : je suis dans le métro ! Mrd, cela va être juste, juste.
8h50 : on arrive, le bus est encore là ! Ne pars pas, ne pars pas ! Vite prendre l'escalator en courant.
8h51 : au moment où j'arrive sur le quai des bus, j'aperçois le bus 58 qui 50 m plus loin vient de démarrer : mrd !
8h52 : alors à quelle heure est le prochain 58 ? 9h20 ! Une demi-heure de plus à attendre.
8h53 : à moins qu'il n'y ait un départ du 47 avant ? 9h15 ! C'est toujours 5 mn de gagner.
9h37 : je suis dans mon bureau. Il m'aura fallu 1h24 pour faire 17 km !

Même quand tout se passe bien, un tel aller-retour prend entre 1h40 et 1h50 tous les jours (pour 34 km au total). C'est moins cher et moins stressant que prendre des routes systématiquement sur-chargées, mais c'est quand même beaucoup plus long qu'en voiture (50 mn plus le temps de se garer en ville le soir).
A la fin du mois, avec l'ouverture de la seconde ligne de métro, le même trajet sera beaucoup plus rapide  (environ 1h20) et, surtout, les incertitudes réduites. L'option transports en commun sera alors plus intéressante.


Faire l'expérience des choses

Pendant la durée de ma mission à Villeneuve Tolosane, commune de la seconde couronne de l'agglomération toulousaine, j'ai donc décidé de réduire au maximum mon utilisation de ma voiture.
Au-delà des avantages immédiats pour moi (je n'aime pas conduire), ce qui m'intéresse, c'est faire l'expérience, dans la durée, des transports en commun dans sa vie quotidienne.

En effet, si les urbanistes valorisent généralement dans leurs discours les transports en commun combien les utilisent réellement ?
Il ne s'agit pas pour moi de faire une quelconque morale, mais bien, avec cette expérience choisie, de mieux connaître, de vivre "une autre manière de se déplacer" pour mieux percevoir ses avantages, ses contraintes, en quoi elle modifie nos perceptions du temps, de l'espace, nos manières de vivre, etc.
Pourquoi certains sont prêts à perdre des heures dans les bouchons dans leurs voitures, mais refusent de prendre des transports en commun qu'ils perçoivent très contraignant ?
Il n'y a pas de réponses simples, ce qui est intéressant, c'est les nuances.

Sur le thème de la mobilité, je vous rappelle l'existence de cette excellente compilation d'articles de chercheurs : "La ville aux limites de la mobilité".

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoît Lanusse - dans Comprendre
commenter cet article

commentaires

Benoît L. 20/09/2007 12:58

Salut Seb,Au plaisir dans discuter un jour à l'occasion.

Sébastien 30/08/2007 11:21

Ce qui est bien c'est que tu restes de bonne humeur... quand je vois mes collègues venir avec 1 h de retard parce qu'il y a eu un accident sur la rocade, ils ne sont pas de bonne humeur !!!Sinon, j'apprécie beaucoup ton blog et je partage tout à fait l'enjeu politique de ton métier. Dans bcp de boulot il y a aussi un côté politique, ne serait-ce que sur la forme (manière de s' y rendre, de se rendre à des réunions, de traîter des dossiers avec égalité, de résister aux pressions hiérarchiques et des lobbies de toutes natures, de traiter les gens qd on est chef, de s'impliquer dans la représentation du personnel, de sensibiliser ses collègues...).Je t'ai nommé aux Bloggers for positive change. Toutes les infos ici : http://sebos31.over-blog.com/article-12065051.html

Articles Récents